Loukachenko menace l’Occident d’une guerre nucléaire

Si un conflit éclate sur le territoire de la Biélorussie, l’OTAN et la Russie y seront impliquées, a déclaré le président autoproclamé de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko, dans une interview à la BBC, dont une partie a été publiée par l’agence d’Etat biélorusse BelTA…

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Selon Loukachenko, l’Occident n’a pas encore payé le peuple biélorusse pour les pertes qu’il a subies pendant la Seconde Guerre mondiale, mais il essaie déjà de déclencher une nouvelle guerre.

« Ils comprennent que s’ils déclenchent une guerre ici en Biélorussie, l’OTAN sera entraînée vers le bas et la Russie aussi. C’est une guerre nucléaire », a déclaré Loukachenko.

Il a également assuré que la Biélorussie a toujours essayé de vivre en paix avec les pays voisins. « Ai-je organisé des combats avec des Polonais, des Lettons, des Lituaniens ou des Ukrainiens à la frontière ? Jamais. Ici [au Palais de l’Indépendance] s’est tenu le sommet Normandie sur l’Ukraine, et ici la guerre s’est arrêtée. Nous avons tout fait », a souligné Loukachenko.

La crise des immigrés à la frontière des pays de l’UE et de la Biélorussie a commencé après que l’Union européenne a introduit des sanctions contre Minsk pour l’atterrissage forcé de l’avion Ryanair avec à son bord l’ancien rédacteur en chef de la chaîne Telegram Nexta Roman Protasevich. Loukachenko a alors déclaré que la Biélorussie cesserait d’aider les pays de l’UE à contrôler l’immigration illégale à leurs frontières.

Publicité 

Les autorités polonaises ont accusé la partie biélorusse d’être à l’origine de la crise migratoire. La Pologne et la Lituanie ont imposé l’état d’urgence en raison du flux croissant de réfugiés. Les autorités lituaniennes ont décidé de lancer la construction d’un mur à la frontière avec la Biélorussie. La Lettonie a également annoncé le renforcement des contrôles aux frontières.

En octobre, Loukachenko, répondant à une question de CNN sur l’utilisation des migrants pour se venger des sanctions de l’UE, a déclaré que « seuls les faibles peuvent se venger » : « Désolé pour l’impudeur, je ne me considère pas comme un faible. Et je n’estime pas nécessaire de me venger de l’Union européenne ».

Depuis août, la Lituanie a commencé l’expulsion des immigrants illégaux.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦