Made in Israël : Ralentir la maladie d’Alzheimer par de légers chocs électriques !

Une étude israélienne montre comment il est possible de rétablir un équilibre des protéines clés dans les cerveaux atteints par la maladie d’Alzheimer. Explications ….

Les activités quotidiennes simples comme des mots croisés ou la lecture de livres peuvent conjurer la maladie d’Alzheimer. Ceux qui étudient et travaillent avec les patients Alzheimer le savent. Quand l’esprit traite des énigmes ou de nouvelles informations, il établit des liens dans le cerveau, qui fait travailler des synapses du cerveau, les neurones qui alimentent notre cerveau.

Rejoignez moi sur la Newsletter, Telegram et Facebook 

Newsletter
Telegram
Facebook

Cette recherche approfondie du cerveau pour savoir comment et qui contrôle ces synapses est une nouvelle étude de l’Université de Tel Aviv.

Sur la base de nombreuse preuves, il a été découvert que l’accumulation de la protéine bêta-amyloïde dans le cerveau provoque la maladie d’Alzheimer, qui touche 5,4 millions de personnes aux États-Unis.

La chercheuse israélienne Inna Slutsky a trouvé un important chaînon manquant. Ce n’est pas seulement la quantité de la substance amyloïde qui peut créer l’apparition de la maladie d’Alzheimer, dit-elle, mais la nature spécifique de la protéine amyloïde présente dans le cerveau.

Un déséquilibre de la bêta-amyloïde 40, par rapport à son homologue de bêta-amyloïde 42, se trouve dans ceux qui souffrent des effets de cette maladie.

Rétablir l’équilibre des protéines du cerveau est l’objectif de sa recherche, Slutsky voulait voir si elle pouvait rétablir l’équilibre entre les deux amyloïdes. Elle a donc associé ses recherches avec Iftach Dolev, et une étudiante, Hilla Fogel, afin de stimuler les régions de l’hippocampe du cerveau chez les souris atteintes d’Alzheimer – un domaine important du cerveau pour la mémoire et l’apprentissage.

Les scientifiques ont constaté que de légères impulsions électriques pourraient aider à réguler un rapport sain de la bêta-amyloïde 40/42. En utilisant ces mini-décharges électriques, il est possible de rétablir l’équilibre de la bêta-amyloïde 40 et 42 chez les souris de sorte que les proportions vont ressembler à la composition d’un cerveau sain.

Ces décharges artificiels d’électricité dans le cerveau pourraient être une future thérapie chez les personnes atteintes de l’Alzheimer, selon les chercheurs qui ont émis cette l’hypothèse dans un article publié dans Nature Neuroscience le 7 Avril.

C’est un énorme progrès dans la compréhension du fonctionnement des circuits du cerveau et de la chimie – en dehors de mutations génétiques connues, qui représente un petit pourcentage de cas qui  conduisent à la maladie d’Alzheimer.

L’ amyloïde est équilibrée à une protéine du cerveau appelée préséniline, expliquent les chercheurs. « Nous pensons que les changements au niveau de l’hippocampe pourrait déclencher des changements structurels dans la préséniline, conduisant à des troubles précoces de la mémoire chez les personnes atteintes d’Alzheimer», dit Slutsky.

Selon les chercheurs, ces expériences sensorielles pourraient également augmenter la bêta-amyloïde dans le cerveau 40. Le chercheur Professeur Amos Korczyn spécialisé dans la maladie d’Alzheimer, et également neurologue à l’Université de Tel Aviv a affirmé que l’étude de Slutsky est d’une grande importance :

« La Bêta amyloïde est une molécule clé dans la maladie d’Alzheimer», dit-il. « Toutes les grandes compagnies pharmaceutiques tentent maintenant d’inventer des agents qui permettront de réduire la charge de cette substance dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. »

Slutsky a montré comment la stimulation électrique peut manipuler le taux de synthèse de cette molécule, en stimulant les neurones qui entraîne cette substance. « Théoriquement, nous pourrions développer des médicaments qui imitent les effets des stimulations électriques », dit Korczyn. « Pour l’instant, cette étude n’a été faite que sur les animaux, et  sur une courte durée. Donc, nous aurions besoin de voir dans quelle mesure, cette découverte va agir sur l’homme et cela sur plusieurs mois.

« Contrairement aux traitements par électrochocs bruts utilisés dans la schizophrénie, nous parlons d’une stimulation électrique très sensible, douce et très concentrée, » a-t-il fait remarquer. À l’avenir, Slutsky et son équipe espèrent être en mesure d’appliquer les schémas de tir trouvés dans les voies cérébrales de l’hippocampe sain pour prévenir l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Un nouveau pas de géant dans la surveillance et le diagnostic de la maladie à mesure qu’elle progresse.

Notre canal Telegram en temps réel est devenu privé pour des raisons de sécurité, pour le rejoindre veuillez vous rendre avec ce lien : https://t.me/+SHjkfg13uJlbAcnk


Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/