David Hirst, l’un des plus anciens écrivains du journal britannique The Guardian, a affirmé que le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammad bin Salman, était derrière le raid aérien de Tsahal sur la bande de Gaza pour détourner l’attention du public sur la mort de Khashoggi.

Le journaliste britannique Hirst et le journaliste saoudien Cemal Kasikci, l’ont accusé d’avoir participé au meurtre du journaliste, mais pris au piège et pour éviter les critiques, le prince politique Salman, a demandé au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, de déclencher la guerre contre Gaza.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Dans un reportage spécial publié par le Middle East Eye de Londres, le journaliste Hirst a déclaré dans un article basé sur des sources saoudiennes que Bin Salman a indiqué que « la guerre à Gaza détournerait l’attention du président américain Donald Trump et attirerait de nouveau l’attention de Washington sur le rôle de l’Arabie saoudite dans la promotion des intérêts stratégiques d’Israël.

Le groupe a également conseillé « de neutraliser la Turquie par tous les moyens », notamment par des tentatives de corruption du président turc Recep Tayyip Erdogan avec des offres d’achat d’armes turques et des déclarations du prince héritier dans le but de renforcer les relations entre Riyad et Ankara.

Lors d’une allocution prononcée lors de la Future Investment Initiative à Riyad le mois dernier, Bin Salman a affirmé que la mort de Khashoggi avait été utilisée pour créer un fossé entre l’Arabie saoudite et la Turquie. Il a ajouté que cela ne se produirait pas « tant qu’il existe un roi nommé Roi Salman bin Abdul Aziz et un prince héritier nommé Mohammed bin Salman en Arabie saoudite ».

Khashoggi a été brutalement tué au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul le 2 octobre dans le cadre d’un processus présumé par une escouade d’assassinats dont les éléments présumés seraient des membres de la garde personnelle du prince héritier saoudien, Mohammed bin Salman. Les responsables saoudiens ont nié que le prince héritier « ait la moindre connaissance » de la mort de Khashoggi.

Certaines des recommandations de l’autre équipe ont été divulguées à un proche collaborateur de Mohammed bin Salman, Turki al-Dakhil, directeur général de la chaîne d’information Al-Arabiya. Il a révélé « plus de 30 mesures possibles » que Riyad pourrait prendre si Washington imposait des sanctions. »

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !

2 COMMENTS

  1. Sans réactions violentes contre les critiques antisémites et pro arabes , ça risque d’être la merde pour israel .
    Y a un pays que le monde adore et qui ne fait pas dans la dentelle .
    Y a un régime qui se moque de la démocratie et des droits de l’homme et pourtant l’occident l’adore sauf les USA .
    Y a un pays démocratique qui cherche à se protéger et qui est souvent la cible de critiques .
    Les choses ne sont pas simples .

  2. Ils auraient dû constater que kashogi n’a rien compris pour critiquer le régime saoudien et se rendre à un consulat saoudien .
    Les saoudiens se protègent : kashogi devraient savoir que ce sont les critiquesincessantes des journalistes et politiques occidentaux sur les droits de lhomme qui ont poussé jimmy carter et l’occident à abandonner le shah d’Iran et à faciliter le régime des mollahs .
    Si le régime saoudien laisse faire les critiques incessantes sur les droits de l’homme , c’est ce qui l’a l’attend : la chute .
    Idem pour israel .

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.