Médias : les États-Unis poussent l’Arabie saoudite vers la normalisation avec Israël

L’administration du président Joe Biden veut voir une dynamique positive au Moyen-Orient – sinon sur la voie israélo-palestinienne, du moins dans le développement des accords d’Abraham.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Washington pousse l’Arabie saoudite à adhérer aux accords entre Israël et les États arabes du golfe Persique. Selon Wallanews, le conseiller présidentiel à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a soulevé la question lors d’une réunion avec le prince héritier Mohammed bin Salman le 27 septembre à Riyad. Des sources ont déclaré à la publication que le prince, qui est le dirigeant de facto de l’Arabie saoudite sous le roi âgé et malade Salman al-Saoud, n’a pas rejeté l’idée d’une normalisation avec Israël. Dans le même temps, Sullivan a appris à Riyad que ce processus prendrait beaucoup de temps, et un certain nombre de conditions ont été énumérées pour qu’il se rapproche de l’État juif. Certaines des principales concernent l’amélioration des relations entre les États-Unis et le royaume saoudien. Plus tôt, le ministre des Affaires étrangères de l’Arabie saoudite a déclaré qu’il n’y aurait pas de normalisation.

Rappelons qu’en novembre 2020, les médias ont fait état d’une réunion secrète entre le Premier ministre Netanyahu et le prince héritier Mohammed bin Salman dans la province nord-ouest de Tabuk en Arabie saoudite. Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo y a également participé. Que ce soit vrai ou non, après la défaite de Donald Trump à l’élection présidentielle, l’Arabie saoudite a gelé les contacts en direction israélienne. Déjà fin novembre, le Wall Street Journal a rapporté que MBS (comme on appelle le prince héritier américain) veut attendre et utiliser l’accord de paix avec Israël pour cimenter les relations avec l’administration Biden. Les relations entre Biden (et les démocrates en général) et Riyad ont été tendues en raison de la position sur les violations des droits humains dans le royaume et, en particulier, en raison de l’assassinat du journaliste Khashoggi, opposant au régime saoudien.

L’établissement de relations diplomatiques entre Jérusalem et le gardien des lieux saints de l’islam, Riyad, serait un « booster » de normalisation avec de nombreux autres États arabes et musulmans.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Publicité 

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦