Parmi les tragédies révélées après la catastrophe du mont Meron, au cours de laquelle 45 personnes ont perdu la vie, se trouve une vidéo publiée, (lundi) montrant la police et la police des frontières évacuant des enfants de la zone où des dizaines ont été piétinés. En bas, les enfants entre 3 et 4 ans, dont certains pleuraient intensément.

La police a déclaré que des dizaines de mains leur avaient été tendues et qu’ils devaient choisir qui retirer de la foule. « Nous avons choisi les enfants en premier, les plus petits en premier. C’était terrible, car c’est vraiment un choix de qui vivra et qui mourra. »

Un père a rencontré le policier qui a sauvé son fils : « Pour moi, vous avez sauvé le monde entier »

C’est le cas du rabbin Avigdor et de son fils Shmuel âgé de 10 ans :  » Nous étions enterré sous un tas de gens avec mon jeune enfant à côté de moi, criant, « Papa, je suis mort » et soudainement on découvre une main. Cette main a sauvé Shmuel, 10 ans, ainsi que son père, et à partir de ce moment, il a souhaité fermer le cercle – pour dire merci au policier qui l’a sauvé. Aujourd’hui, c’est arrivé : le sergent Rami Alwan est arrivé à la tente de deuil de la famille Hayut, où la famille est assise suite à la mort de leur fils aîné, et son ami de 13 ans, dans la même terrible tragédie.

Le rabbin Hayut l’a salué avec enthousiasme : « J’ai demandé que nous nous rencontrions pour vous remercier du fond du cœur », a-t-il dit.

Il a raconté les moments difficiles : « J’étais par terre avec toute la masse de gens qui étaient sur nous. Mon fils était à ma droite, et mon fils aîné, ses amis, avec son ami Moshe, étaient à quelques mètres de nous. Et je vois Alwan et il crie : Donnez-moi la main, je tire « Je lui ai dit : ‘Sauvez le garçon – mais il n’a pas réussi.’

Publicité 

Le rabbin Hayut a dit qu’Alwan «m’a attrapé ma main avec ses deux mains. Puis je le vois s’effondrer, vomir et se mettre à pleurer. Et j’ai pensé qu’il avait vu ce que je ressentais. Tout le monde criait au « désastre ».  » Au bout de quelques instants, il a dit : « Je le vois tirer mon fils et le secourir. J’ai été moi aussi secouru et évacué vers l’hôpital dans un état acceptable. Si nous y étions restés plus longtemps – nous n’en serions peut-être pas sortis. »

Le commissaire de police, le chef d’état-major Yaakov Shabtai, a rencontré la police du district nord et le commandant du district, Shimon Lavi, et a déclaré que « nous sommes tous unis et cohésifs. » , « Je ne laisserai pas la police israélienne être le bouc émissaire d’un quelconque facteur d’inconduite au fil des ans. »

Le ministre de la Sécurité intérieure, Amir Ohana, qui a rejoint la réunion tardivement, a noté : « Je soutiens pleinement le commandant du district et le commissaire, qui ont fait tout ce qu’ils pouvaient, avec sérieux et minutie, pour préparer la célébration. »

🔊 Abonnez vous à la nouvelle Newsletter !

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE



IMPORTANT 

Facebook nous censure depuis quelques semaines. La solution ? Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News Sans censure, rejoignez moi sur l'application Telegram : https://t.me/infoisraelnews