Après la publication de la liste des sociétés israéliennes et étrangères opérant en Judée Samarie et d’autres endroits que l’ONU appelle des « colonies » , le ministère des Affaires étrangères tentera de mobiliser un soutien international pour la poursuite de leurs opérations. Le Premier ministre a critiqué le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le ministère des Affaires étrangères a l’intention de travailler avec les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et d’autres pays pour obtenir le soutien du public pour la poursuite des activités des 112 entreprises israéliennes et étrangères figurant sur cette liste. Comme toujours, BDS tente de faire pression et de boycotter Israël.

Le ministère des Affaires étrangères a également fait valoir que les entreprises qui cesseront leurs activités à la suite de la publication de la liste peuvent faire l’objet de poursuites judiciaires par les États américains qui ont adopté des lois anti-boycott ces dernières années.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a attaqué la décision de publier la liste noire des entreprises, affirmant que « ceux qui nous boycotteront seront boycottés eux-mêmes :

« Ces dernières années, nous avons promu des lois dans la plupart des États-Unis qui exigent que des mesures soient prises contre ceux qui tentent de boycotter Israël. Par conséquent, cet organe de l’ONU est sans importance. »

Netanyahu a également déclaré qu ‘ »au lieu d’une organisation des droits de l’homme, cette organisation essaie simplement de discréditer Israël. Nous rejetons cette décision avec toute la validité et le dégoût ».

Israël souligne aussi que le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies est un organe partisan contre Israël, et qu’il s’agit d’une décision historique sans précédent, car le mandat du Conseil des droits de l’homme est d’aider les pays en matière de droits de l’homme et de ne pas agir directement avec les entreprises. Le résultat est que le fait de faire pression sur les entreprises nuira également à des dizaines de milliers de travailleurs palestiniens.

Le Département d’État a chargé les consulats et les délégations des États-Unis d’agir au niveau du gouvernement, du Congrès et des gouverneurs des États pour condamner la publication de la liste, qui comprend également des entreprises américaines. Au cours de l’année écoulée, des responsables du ministère des Affaires étrangères ont tenté de rencontrer la nouvelle commissaire aux droits de l’homme, mais elle n’a pas accepté d’accueillir des représentants israéliens à la réunion. Jérusalem n’a même pas été prévenu à l’avance lors la publication du rapport et de la liste, et a été notifiée environ une heure avant la publication, par des diplomates américains.

En Israël, ils ont fait valoir que le processus de formulation de la liste était arbitraire, déraisonnable et que la liste ne reflétait pas la volonté de la communauté internationale ou la pression internationale, mais un produit d’ONG du monde des sciences humaines et d’organisations de défense des droits de l’homme, qui s’emploient à boycotter Israël.

En juillet 2019, les Palestiniens ont tenté de mobiliser les pays du monde pour une décision déclaratoire appelant à la publication de la liste dès que la grande majorité des pays du monde ont refusé de se joindre à la décision, mais seulement la Ligue arabe, les pays islamiques, l’Afrique du Sud, l’Afrique du Sud, le Venezuela et Cuba.

Le ministre des Affaires étrangères, Israël Katz, a déclaré en réponse à la déclaration de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies que « la publication d’une » liste noire « d’entreprises est une honte de se soumettre aux pressions des pays et des organisations qui veulent nuire à Israël, même si la plupart des pays du monde ont refusé de se joindre à cette campagne politique. » Il a ajouté que « la décision de la Commission de continuer sur la ligne anti-israélienne du Conseil des droits de l’homme est une tache pour la Commission des droits de l’homme de l’ONU ». Selon lui, « le commissaire est devenu un outil serveur et un partenaire du mouvement de boycott, même s’il n’a aucune signification juridique pour la liste ».

Certains des lecteurs me disent qu'ils ne recoivent plus les notifications d'Infos Israel News et des autres sites comme Rak Be Israel ou CQVC, je vous ai fait cette petite vidéo pour vous aider à faire revenir les notifications de façon très simple ! 🙂 Bonne journée à tous !    


 
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): sud.israel@yahoo.fr

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : sud.israel@yahoo.fr