Prochainement, l’étude de la Guémara pour les filles en Israël ?

Le Ministère de l’Éducation a récemment informé que les filles peuvent apprendre dorénavant la Guemara dans les écoles, adoptant un programme identique à celui des garçons. M. Naama Safrai – Cohen, est l’investigatrice de ce projet.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

  Le Ministre de l’Education Shay Piron a lancé une hypothèse de départ concernant l’école publique qui selon lui fait suite à la demande de la moitié des parents, afin que leurs filles étudient la Guemara, demandant au  directeur de l’école de leur permettre un tel cours.

C’est presque une révolution ou une nouvelle provocation contre le milieu orthodoxe…En effet depuis des décennies dans les écoles élémentaires où est étudié l’éducation religieuse, tout ce qui rapporte à la Loi orale, comme la guémara débute en cinquième année, pour les garçons mais pas pour les filles. Dès l’an prochain, les parents pourront choisir l’étude de la Guemara pour leur fille.

L’investigatrice de l’étude du Talmud pour les filles :  Naama Safrai – Cohen 

Naama Safrai – Cohen est avocate, et elle dit qu’elle ne savait même pas que les filles étaient exclues de l’étude de Talmud dans l’éducation religieuse. A Yavné, dans le kibboutz où elle a grandi, les filles et les garçons étudiaient ensemble la Guemara. «J’ai grandi au sein d’une éducation complètement égal», dit-elle, «il n’y avait aucune différence entre les sexes. Quand ma fille est venue en classe, il était clair que tout le monde pouvaient étudier la Guemara comme les garçons. « Malgré que les classes soient mixtes, la plupart des parents ont répondu positivement à ce type de projet.

Elle continue en disant :
«Imaginez que seuls les garçons vont apprendre la physique et les filles, les  mathématiques, c’est  impensable. Alors pourquoi ne pas permettre aux filles d’étudier la Guemara ? « 

 Safrai – Cohen a commencé son projet sur sa page privée Facebook. «J’ai reçu le soutien des administrateurs en Torah et du travail, bientôt de nombreux parents et des universitaires et des intellectuels vont rejoindre la protestation. « Aujourd’hui, la majorité du public n’est pas d’accord et veut que les filles apprennent la Guemara. « 

Après ses publications sur facebook , la jeune femme a été interviewée sur la radio de l’armée et Ynet  :

  « Il n’y a pas d’obligation en ce qui concerne le programme actuel qui existe depuis de nombreuses années, et il y a effectivement une raison de le changer. Je me suis donc tournée vers la Cour suprême, et vers le Dr Aviad Hacohen « .

«La loi ne permet pas de discrimination entre garçons et filles dans l’éducation. Chaque aspect où nous examinons la question, la séparation éthique ou morale ne peut pas exister. »

  Elle ajoute que le ministère de l’Éducation a décidé par la suite : «  Après plusieurs correspondances, nous avons eu la réponse qui va permettre aux filles d’apprendre un programme comme celui des garçons pour les parents qui seront intéressés. « 

Le  Ministre de l’Education, Shay Piron. Photo par Zahi

Mais les parents peuvent-ils forcer leurs filles à étudier la Guemara ? Cette idée ressemble aussi au projet du mur pour tous, par l’organisation réformiste des femmes du mur

[signoof]

🟦 ANNONCE 🟦