Quand Guilad aura-t-il la paix? par Ori Haaker-Chijner

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

Symbole d`une nation qui a vu en lui son fils, son frère, son ami, les 5 ans de captivité de Guilad Shalit

ont remué beaucoup de consciences ici, et si peu dans les chancelleries étrangères.

Publicité 

Réalité de celle de chaque citoyen de donner 3 ans de sa vie à la défense de sa Patrie et à travers cela,

assurer la sécurité de ses proches et des générations futures autant que du Peuple Juif en son entier.

5 ans d`une attente insoutenable pour ses parents, d`espoirs et de désillusions mêlées de crainte pour

chacun d`entre nous autant que de choix cornéliens.

5 ans d`un chemin long et douloureux pour notre pays et chacun de ses citoyens atteint avec le

paroxysme d`une décision de gouvernement en vue de la fin de la première étape d`un calvaire : la vie

d`un seul peut-elle primer sur l`intérêt d`un plus grand nombre ?

Personne de celles et ceux qui ont suivi cette journée du retour à la maison de Guilad n`oubliera son

émotion personnelle, sa fierté d`appartenir à Israël, ses craintes et l`immense vague indescriptible qui a

parcouru cette journée où le peuple fut UN.

Près de 4 mois plus tard, sur fond de conflits, de crise economique, de bouleversements géopolitiques

sans précédents, d`élections présidentielles, on assiste à des manipulations aux odeurs d`égouts.

Fallait-il que Guilad se prêta à cette mascarade élyséenne pour satisfaire d`une part les ambitions d`un

Sarkozy qui tente de récupérer quelques voix juives après avoir tombé le masque ces derniers mois entre

déclarations « pseudo-off », vote à l`Unesco, nomination de Juppé et surtout récupération sur fond de

désinformation d`une part, et celle de son père Noam d`autre part.

Car qu`a vraiment fait Sarkozy pour libérer Guilad de ses geôliers terroristes ? Hors mis quelques

déclarations de bonnes intentions, pas grand-chose. Se rappeler sur le tard la citoyenneté française du

soldat israélien kidnappé par les terroristes de la bande de Gaza est bien peu. Non il n`a pas contribué

à la libération de Guilad comme cela fut le cas avec Ingrid Béthencourt dont l`amitié avec Villepin a

contribué à sa médiatisation ou comme celle des 2 journalistes de France3 en Afghanistan.

On était bien loin de cela, Guilad était d`ailleurs plus une épine dans le pied du gouvernement français

qu`autre chose du seul fait qu`il soit juif, israélien et de surcroit soldat conscrit de Tsahal.

S`il y a bien une personne qui ne sera jamais à incriminer, c`est bien Guilad, victime gratuite du

terrorisme islamiste, otage de ses geôliers avant de l`être de politiciens ou de futurs personnes

politiques qui ne manqueront pas de l`utiliser. Et là je tourne mon regard tant vers la presse, car comme

ce fut relevé il y a peu, les medias israéliens auraient-ils tant soutenu la famille du garçon s`il avait été

druze, ou issu d`Ariel ou Efrat, religieux et d`une famille dite de droite?

Reste aussi dans mon regard pivotant, son père Noam qui ne cache plus ses ambitions personnelles et

qui, devenu fin communiquant, saura sans nul doute aussi utiliser son fils à des fins électoralistes.

La dignité cela ne s`orchestre pas !

Je note, je constate, je déplore car certains vont facilement tomber dans ces panneaux de démagogie

pitoyables.

J`enrage et m`attriste, car au final c`est encore Guilad qui va être victime. Otage du terrorisme disais-je

avant de devenir otage des egos et ambitions personnelles.

Saurons-nous l`aimer à présent assez pour le laisser tenter de rentrer dans sa vie, dans son intime et

dans le respect qui lui est du a minima comme être humain.

Son entourage saura-t-il ne pas l`instrumentaliser. La plus belle chose qu`il puisse arriver aujourd`hui à

Guilad c`est bien de rentrer dans l`anonymat duquel il ne serait pas sorti sans le drame que lui a vécu.

Que lui souhaiter de mieux que de n`être plus traqué et qu`il lui soit donné de pouvoir vivre la vie que lui

seul choisira.

Aujourd`hui Paris m`a donné la nausée, entre cet évènement et le refus de Prasquier du CRIF de

recevoir les proches de Lee Zeitouni à son diner bobo annuel d`auto-congratulations, on se vautre

dans le misérabilisme au lieu de s`occuper de la bombe iranienne, de l`islamisation du Maghreb ou de

l`implosion de la Syrie.

Ca pue, mais qu`est-ce-que ca pue ces temps-ci !

 

Ori Haaker-Chijner

Source : http://www.terrepromise.net/?p=19270

🟦 ANNONCE 🟦