Signe de la venue du Messie ? Des milliers de poissons morts recouvrent la plage de Haïfa

La semaine dernière, la plage adjacente à la section chinoise du port de Haïfa était couverte de dizaines de milliers de poissons morts de nombreuses espèces, rapporte Haifa Public News. Cela a conduit à supposer que les poissons sont morts à cause de la pollution du port, de l’industrie environnante ou des eaux usées rejetées dans le port. Cela s’est produit plusieurs fois au cours des deux dernières années, parfois en raison de la prolifération d’algues, en particulier d’algues asperges, qui est le résultat d’un déséquilibre écologique. Les algues ne sont pas nocives lorsqu’elles sont vivantes, mais deviennent rouge vif et excrètent des toxines lorsqu’elles meurent, réduisant considérablement la quantité d’oxygène dans l’eau. On pense que les vents du nord des deux dernières semaines ont apporté une quantité inhabituellement importante d’algues sur la côte d’Israël.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Des morts massives de poissons sont prophétisées pour accompagner la fin des jours.

Pour cela, la terre est desséchée : Tout ce qui l’habite languit — Bêtes des champs et oiseaux du ciel — Même les poissons de la mer périssent. Osée 4:3

Le rabbin Shaul Judelman, ancien directeur de l’Ecology Beit Midrash, un groupe d’étude religieux axé sur l’environnement tel qu’il est traité dans les sources juives classiques, a noté que les efforts écologiques sont clairement un élément de la rédemption finale.

« La mer était autrefois grouillante de vie », a déclaré le rabbin Judelman. « Il était donné dans la Bible que le ciel et la terre existeraient toujours. Mais quand les prophètes décrivent la fin de la vie dans la mer, ce sera le niveau ultime, inconcevable pour les gens à imaginer. »

Publicité 

« אחרית הימים (acharit hayamim ; littéralement la fin des jours) peut également être traduit par la fin des océans », a souligné le rabbin Judelman.

« La nature est décrite comme louant Dieu et l’homme était chargé de la protéger. Notre relation avec la nature a été initiée par Hachem (Dieu) et notre relation avec la nature est une expression de notre relation avec Hachem. La nature est l’aspect de Dieu du Jugement tel que rapporté par le nom de Dieu d’Elohim avec lequel il a créé le monde. A la fin des jours, quand nous serons jugés, nous serons jugés en ce nom, le nom de la nature. Certains voient la fin des temps comme un Armageddon et une catastrophe. Mais selon la tradition juive, il existe une autre possibilité que nous puissions apporter la Rédemption à Akishena, à travers l’adoucissement du jugement. Une partie de cela peut certainement être exprimée par la nature.

 » L’environnement est notre responsabilité divinement mandatée. Ainsi, des jugements sévères peuvent provoquer des catastrophes naturelles. Mais en période de sécheresse, on nous dit de prier mais on nous dit aussi de nous engager dans des actes de charité. La nature est une extension de notre relation avec Dieu. « 

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦