Trop d’extrême droite et trop juif : les vraies raisons de la diabolisation de Netanyahu en France et par l’Europe

Dans les médias libéraux et parmi l’intelligentsia et la classe politique européenne règne une unanimité sans faille au sujet d’Israël : ce n’est plus une démocratie parce que son nouveau gouvernement est de droite. Trop loin à droite.

Et pourtant le gouvernement de Benjamin Netanyahu, a été élu haut la main lors d’ élections parfaitement légitimes. Tout comme les partis juifs extrémistes qui sont entrés dans la coalition gouvernementale et ont été élus en toute légalité. 

Rejoignez moi sur la Newsletter, Telegram et Facebook 

Newsletter
Telegram
Facebook

Alors sur quels fondements les Européens objecteurs se permettent de dénoncer la démocratie israélienne ? 

Connaissez vous cette proposition de Bertolt Brecht : « Puisque le peuple vote contre le gouvernement, il faut dissoudre le peuple. Il se trouve qu’une majorité d’Israéliens se considèrent représentés dans le nouveau gouvernement de Netanyahu, et la minorité reprendra le pouvoir dans quelques années. Telle est la mécanique du suffrage universel.

Par conséquent, avant de diaboliser Netanyahu, les meilleurs européens devraient s’interroger sur ses succès électoraux à répétition et son record de longévité, qui rappellent tous deux Margaret Thatcher, Angela Merkel et José María Aznar. 

Les électeurs savent ce qu’ils font : sous Netanyahu, les Israéliens ont connu leur plus grande sécurité, et jamais leur économie n’a été aussi prospère. Ce n’est donc pas par hasard que Netanyahu a été réélu, mais en récompense de son succès et de sa bonne fortune (en politique, chance et succès sont indissociables). A-t-il menacé la démocratie dans le passé, et va-t-il la déformer cette fois pour plaire à ses alliés intégristes ? 

On peut en douter, car la personne qui pourrait faire taire les Israéliens ne serait pas de ce monde. Les Hébreux se disputaient avec Dieu ; les Juifs se disputent sans cesse entre eux, et cela inclut les Israéliens. Les médias sont libres et le resteront, tout comme les parties et les juges. L’armée israélienne n’accepte pas les ordres de l’extérieur. Quant aux rabbins, il y a autant de points de vue parmi eux qu’il y a de synagogues.

Quelle est donc la source de cette condamnation occidentale du nouveau gouvernement israélien et de ces sombres prophéties concernant la démocratie ? 

Premièrement, il y a l’ignorance. Quel gribouilleur européen enquête sur les problèmes auxquels Netanyahu est confronté ? Nous préférons le condamner de loin, de peur d’être contredit par la réalité. Mais disons l’essentiel : le désespoir affiché par la gauche européenne vient du fait que ses adhérents jugent Israël du point de vue des Palestiniens.

 Il est vrai que Netanyahu et ses alliés ne croient pas à la viabilité d’un État palestinien ; le gouvernement israélien n’est pas le gouvernement palestinien, et il défend les intérêts des Israéliens avant ceux des Palestiniens. Nous pouvons déplorer le sort des Palestiniens, mais à qui revient cette responsabilité, vraiment ? En 1947, les Nations Unies ont divisé la Palestine en deux territoires, l’un juif et l’autre arabe. Qui est-ce qui a refusé cette division en deux États, comme l’exigent aujourd’hui les Arabes, les Palestiniens et la « communauté internationale » ? 

Dès l’annonce de la partition par l’ONU, les armées arabes de Jordanie, de Syrie et d’Égypte ont attaqué les « colonies » israéliennes. Les Israéliens d’alors, contre toute attente, tout comme les Ukrainiens d’aujourd’hui, ont résisté et ont conquis un territoire plus grand que ce que l’ONU leur avait assigné. Depuis, les Arabes n’ont cessé d’attaquer Israël, y compris en lançant des guerres en 1967 et en 1973. Ils ont perdu à chaque fois. et l’Egypte a attaqué les colonies israéliennes.

Les Israéliens d’alors, contre toute attente, tout comme les Ukrainiens d’aujourd’hui, ont résisté et ont conquis un territoire plus grand que ce que l’ONU leur avait assigné. Depuis, les Arabes n’ont cessé d’attaquer Israël, y compris en lançant des guerres en 1967 et en 1973. Ils ont perdu à chaque fois.

Abandonnant une lutte militaire frontale, Arabes et Palestiniens se sont lancés dans le terrorisme, là encore sans succès. Les deux territoires palestiniens autonomes, la Cisjordanie et Gaza, sont gouvernés par des Palestiniens élus qui sont corrompus et tyrannisent leur propre peuple et s’approprient les fonds d’aide internationale. La seule économie palestinienne qui fonctionne consiste en la confiscation des fonds d’aide provenant de l’ONU depuis 70 ans (et de l’Union européenne plus récemment). La « communauté internationale » a financé pendant 50 ans la survie des camps de réfugiés palestiniens, ce qui garantit que ces réfugiés resteront des réfugiés.

Les Palestiniens sont peut-être victimes de l’occupation israélienne – bien qu’il n’y ait pas du tout d’occupation de Gaza – mais ils sont encore plus victimes de l’aide internationale. Ils sont aussi tout autant victimes du monde arabe, qui a peu apporté aux Palestiniens, tout en refusant longtemps de reconnaître le droit à l’existence d’Israël. Sous la pression constante des États-Unis, et en échange d’un financement américain, la Jordanie, l’Égypte, les Émirats et le Maroc reconnaissent désormais Israël, mais les voisins les plus menaçants, la Syrie, le Liban, l’Iran, l’Arabie saoudite et l’Algérie, n’ont pas de représentation diplomatique officielle. relations avec elle. Les plus grands pays musulmans – le Pakistan, le Bangladesh et l’Indonésie – ne reconnaissent pas non plus Israël. Faut-il alors s’étonner et s’indigner qu’Israël soit une nation armée, et peu disposée à faire des concessions aux Palestiniens ?Vae victis! Malheur aux vaincus ! Telle est la loi des empires : les Arabes ont perdu. On n’ose pas imaginer ce qui se serait passé s’ils avaient gagné. Un deuxième Holocauste ou un nouvel exil ? Avant de condamner Netanyahu, gardons cette histoire à l’esprit.

J’invite également le lecteur à visiter les territoires palestiniens occupés. Il est vrai que la dignité des Palestiniens n’est pas toujours respectée par l’armée israélienne. Mais au Moyen-Orient, paradoxalement, dans quel pays indépendant les Arabes vivent-ils mieux qu’en Cisjordanie ? Là-bas, les Arabes ont au moins une presse libre, ce qui n’est le cas dans aucun pays arabe. L’égalité juridique règne entre les hommes et les femmes. La liberté de culte est totale pour les chrétiens palestiniens. On peut créer des entreprises et même s’enrichir en faisant des affaires avec les Israéliens. L’université palestinienne de Birzeit est certainement la meilleure du Proche-Orient arabe. Ramallah, la capitale de la Palestine occupée, est l’une des villes les plus prospères du Proche-Orient. Il ne s’agit pas de prétendre que l’occupation est une solution satisfaisante,

Quelle est donc la véritable cause de la diabolisation de Netanyahu par l’Europe ? Il est à droite et il est juif, ne cherchez pas plus loin. Et la sympathie sans retenue pour les Palestiniens ? Ils jouent malgré eux le rôle du prolétariat dans une vision marxiste du monde. Israël et les Palestiniens, pour les commentateurs d’élite, ne sont que l’écran sur lequel sont projetés les fantasmes idéologiques de l’Occident.

Notre canal Telegram en temps réel est devenu privé pour des raisons de sécurité, pour le rejoindre veuillez vous rendre avec ce lien : https://t.me/+SHjkfg13uJlbAcnk


Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/