Tragédie à l’hôpital Hadassa Ein Kerem de Jérusalem: un bébé né samedi dernier d’une femme atteinte de COVID-19 sévère n’a vécu que deux jours et est décédé lundi.

L’hôpital rapporte que la femme était dans un état grave au neuvième mois de grossesse. Elle a appelé l’hopital et a dit aux médecins que ce dernier jour, elle avait cessé de ressentir les mouvements du fœtus et était très inquiète à ce sujet. Les médecins ont ordonné de se rendre aux urgences.

Lorsque, avec un certain retard, la femme est arrivée à l’hôpital, elle a été immédiatement envoyée à l’échographie, où il a été confirmé que le fœtus ne bougeait pas. Elle a été conduite directement pour une opération de la « césarienne ». L’enfant enlevé a été placé dans l’unité de soins intensifs de la maternité. Il était dans un état très grave et n’a pas vécu plus de deux jours.

Un autre cas de naissance difficile d’une femme atteinte de coronavirus a eu lieu vendredi soir à l’hôpital pour enfants Schneider de Petah Tikva. Les obstétriciens ont eu recours à la « césarienne ».

Une autre femme de 33 ans en travail a été admise au service des coronavirus de l’hôpital Beilinson. Les médecins se battent pour la vie d’un bébé né à 31 semaines avec un poids effrayant de 199 grammes, selon le journal « Maariv ». Un obstétricien de Beilinson a déclaré que depuis mars, ils ont eu la chance de donner naissance à 150 femmes infectées par le coronavirus. «Il n’y a jamais eu une telle vague comme maintenant», déplore le médecin.

Publicité 

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE