Un pétrolier grec est soupçonné de déversement d’hydrocarbures qui a contaminé les plages israéliennes

Un pétrolier naviguant sous pavillon grec et ancré au large de Carthagène, en Espagne, a été désigné par une agence de presse israélienne comme suspect dans une marée noire qui a recouvert de goudron une grande partie des plages méditerranéennes d’Israël.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Lundi, le radiodiffuseur public Kan a rapporté que la société grecque Minerva Helen, qui a commencé ses activités en 2004, est soupçonnée de l’incident de ce mois-ci et était déjà impliquée dans un important déversement de pétrole au large de Copenhague, au Danemark, en janvier 2008.

Auparavant, il y avait une fuite de 200 tonnes d’huile (un peu plus de 200 000 litres) lorsqu’un tuyau s’est brisé lors du chargement d’huile sur un autre navire.

La société grecque, propriétaire du navire, a nié toute implication dans la fuite présumée au large des côtes d’Israël, déclarant que «nous ne sommes pas à l’origine de la fuite», et a nié la responsabilité de l’incident survenu au large du Danemark.

Channel 12 News a déclaré que les organisations européennes aidant Israël dans les enquêtes pourraient identifier un suspect « probablement bientôt » et que les responsables pourraient être inculpés.

Publicité 

Lors de la réunion du cabinet de lundi soir, au cours de laquelle le financement d’urgence pour le nettoyage a été discuté, il y a eu une confrontation politique et le refus du ministère des Finances d’accéder à la demande du ministère de l’Environnement. La réunion s’est terminée sans décision et un vote par téléphone est prévu mardi plus tard.

Des rapports ont fait état d’une contamination au large des côtes d’Israël jeudi, lorsqu’une baleine de 17 mètres de long est apparue avec d’autres animaux au large de la côte sud d’Israël.

Dimanche, le gouvernement a conseillé aux Israéliens d’éviter toutes les plages méditerranéennes du nord au sud en raison de la pollution.

Le littoral était toujours fortement pollué, en particulier dans les zones rocheuses, a déclaré lundi après-midi l’Autorité israélienne de la nature et des parcs.

L’INPA estime qu’il faudra beaucoup de temps pour nettoyer le goudron des plages et des zones rocheuses, y compris les tampons d’abrasion qui servent d’habitats à de nombreuses espèces marines. Ce sont des zones de roches qui s’étendent du pied des falaises côtières aux eaux peu profondes.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦