Un rapport révèle que : « Israël n’est pas prêt à attaquer l’Iran »

A moins que quelque chose ne change radicalement dans un proche avenir, l’Iran deviendra bientôt une menace nucléaire. Même si vous n’avez pas de bombe nucléaire tout de suite, vous aurez la possibilité d’en produire une quand vous le déciderez.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Pendant ce temps, ces derniers mois, l’Iran a fait des progrès significatifs vers la capacité nucléaire et possède maintenant plus de 120 kilogrammes d’uranium enrichi à 20 %. On estime que si personne n’intervient, dans quelques semaines l’Iran disposera de suffisamment d’uranium enrichi pour produire une bombe nucléaire.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

Cependant, les matières premières ne suffisent pas et l’Iran devra continuer à développer son réacteur, mener des expériences et achever le projet de missile à longue portée afin de lancer ses ogives nucléaires. Selon Israel Hayom, si le statu quo se maintient, l’Iran pourrait achever ces processus en un à deux ans.

Des sources en Israël ont noté que les progrès de l’Iran ont été lents et progressifs afin de ne pas enrager l’Occident et de provoquer une réaction, telle que de lourdes sanctions ou une véritable menace militaire, qui pourrait mettre en péril le programme nucléaire.

Dans le même temps, l’Iran s’attarde sur la question du retour aux pourparlers nucléaires, et l’administration Biden est piégée : elle ne veut pas revenir aux sanctions de l’ère Trump, mais elle n’a pas le pouvoir de forcer l’Iran à venir à table.

Israël est très préoccupé par la situation actuelle, qu’il définit comme « flottant sur l’eau », bien que certains membres du gouvernement soient quelque peu encouragés par le fait que les États-Unis écoutent les estimations et les préoccupations d’Israël. Cependant, la frustration est grande du fait qu’il semble que Washington n’a pas l’intention de prendre des mesures, et certainement pas des mesures sévères, pour faire pression sur l’Iran pour qu’il rejoigne l’accord nucléaire et arrête sa progression vers une arme nucléaire.

Des rapports étrangers ont affirmé qu’Israël avait pris des mesures pour interférer et retarder les plans iraniens, entre autres, en endommageant l’électricité de l’installation de Natanz. Cependant, on s’attend à ce que cette action ne retarde l’Iran que de plusieurs semaines ou mois.

C’est pour cette raison que l’armée israélienne retire maintenant ses plans d’attaque contre l’Iran et travaille à se préparer à la possibilité qu’Israël doive frapper directement.

L’IDF a déjà obtenu le financement de ses nouveaux plans opérationnels par le biais d’accords avec le ministère des Finances.

Le problème, a souligné Israel Hayom, est que le plan militaire est complexe et compliqué, et son efficacité est mise en doute. De plus, il faudra beaucoup de temps avant qu’il puisse être exécuté, et pendant ce temps, la capacité nucléaire de l’Iran peut s’améliorer considérablement.

Pendant ce temps, a ajouté Israel Hayom, Israël attend toujours un processus qui intègre les aspects diplomatiques, économiques et opérationnels et fasse pression sur Téhéran au moins suffisamment pour revenir à l’accord précédent, afin qu’Israël ait suffisamment de temps pour se préparer à l’attaque. Dans le même temps, Israël prévoit de poursuivre ses efforts pour unir l’Occident, en particulier Washington, afin d’agir de manière plus déterminée pour bloquer la course de l’Iran aux armes nucléaires.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦