Un enfant palestinien brutalisé par un policier israélien mais avant tout pourquoi ?

 

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

Le combat quotidien auquel sont confronté Israël et juifs que nous sommes c’est d’être condamné avant même d’être jugé sur des faits ou plus précisément les effets,mais rarement sur la cause.
C’est le drame médiatique que vit Israël depuis que les caméras se sont rapprochés des territoires.

Alors s’ensuit des images d’horreurs, que nous même médias juifs n’osons publier , et pourtant comment pourrions nous resté médias en faisant vœux de silence devant de telles « atrocités » ?

Publicité 

voir la vidéo http://www.btselem.org/video/201200629_soldier_kicks_boy

Alors oui, nous devons prendre sur nous ,au risque de nous faire vilipender par la communauté juive dans son ensemble, d’informer et d’expliquer en même temps.

Ainsi les gros titres d’un enfant palestinien de 9 ans brutalisé par deux policiers israéliens, ont suscité une première réaction et bien souvent la dernière « Quelle horreur ! » , en ruminant cette sempiternelle phrase dénuée de sens et de réalité, phrase soporifique pour les consciences les plus avachies :  » Ces-israèliens-ces-voleurs-de-terres-se-conduisent-comme-des- nazis. »Et on tourne la page.

La réflexion peut s’arrêter là , simpliste et facile, ce qui évite de réfléchir.
Pourtant, même si les faits sont là -cette vidéo existe- cet enfant s’est bien fait brutalisé par deux policiers israéliens, mais ce qu’a « oublié de filmer » cette caméra c’est comment ces deux policiers en sont arrivés à brutaliser cet enfant ?

Cette caméra embusquée derrière une embrasure de fenêtre semble bien attendre de filmer. Elle n’est pas là par hasard, quelqu’un tient cette caméra et sait que d’ici quelques minutes , un enfant va se faire brutaliser par les deux soldats en faction. Mais tout le monde s’en fiche du comment et pourquoi !

Ce qui compte ce sont les images ce que l’on considère, à tort,  comme les faits.
Les images ne sont pas les faits. Et les faits ne sont pas les causes.

Dés que l’on commence à y « voir plus clair » il apparaît très nettement que c’est à nouveau une mise en scène facile à démonter.

Cet enfant a été « commandité » à lancer des pierres sur les deux soldats israéliens en faction dans cette ruelle, dont ils ne pouvaient bouger.
Les soldats attendaient qu’il passe par là pour lui passer un savon.
L’enfant pleure et hurle avant même qu’on ne le touche. La scène est parfaitement cadrée par la caméra.

Les israéliens ne sont pas des nazis. Il faut cesser de croire que les soldats israéliens se baladent dans les territoires et tirent sur un enfant juste pour le plaisir.
L’effet pervers, si on peut dire, des scènes de la seconde guerre mondiale, montrant des nazis frappant, tuant des enfants et des bébés ayant imbibés l’inconscient collectif, associent à présent tout naturellement ce qui se passent dans les territoires à ces mêmes jeux macabres dont raffolaient les nazis.

Il n’en est rien ! Les soldats israéliens en général sont patients, c’est leur mission de défendre Israël, mais les enfants palestiniens savent que si un soldat israélien lève la main sur eux cela fera les gros titres des journaux du monde entier et c’est autant d’argent et de compassion emmagasinés pour la survie de ces territoires.

Ainsi la provocation, le lancement des pierres sont la « mission » de ces enfants.
Avez vous déjà vu des enfants juifs lancés des pierres aux soldats nazis ?
Non ! ou alors il a juste eu le temps de faire sa prière avant d’être abattue par une balle.

Les soldats israéliens sont excédés par ces provocations. Quand le soldat lui pose la question en hébreu « mais pourquoi fais tu ça ? » il est clair qu’il a fait quelque chose ! Mais ça évidemment ce n’est pas visible dans ce film.

Les images pire que les mots peuvent mentir, car elles ont un plus fort impact sur notre ressentie, sur l’émotion. Prendre du recul face aux images est la première bonne réaction à avoir.

Alors cessons de faire la langue de bois quand une telle scène suscite une telle émotion, ne faisons pas l’impasse non plus , nous sommes médias juifs oui mais nous ne fermons pas les yeux sur la réalité en Israël. C’est un pays en guerre depuis 60 ans.

Ils se battent et battent des enfants palestiniens  certainement, puisque ce sont des enfants palestiniens qui sont éduqués pour lancer des pierres sur eux.

Si des adultes palestiniens feraient la même chose c’est sûr qu’aucun média n’en ferait les gros titres. Comment pensez vous que les médias vendent en appuyant sur un bouton que l’on appelle émotion.

Alors n’ayons pas honte d’être juifs, israéliens ou pro-israéliens, parce que c’est exactement le but de ces vidéos,  de ces gros titres, nous culpabiliser sur des faits et fermer les yeux sur les causes.

Et ça marche. Nous ne sommes pas plus coupables que ces enfants palestiniens éduqués dans la haine, pas plus coupables que ces soldats excédés et qui se retiennent de tuer ces enfants, c’est cette situation de guerre d’usure qui est coupable. Nous sommes tous victimes de cette guerre, juifs comme palestiniens,  croire le contraire est une hérésie.

Claudine Douillet

Source : http://www1.alliancefr.com/articles.ahd?art_id=20394

🟦 ANNONCE 🟦