Cinq officiers de la police de Francfort ont mis en place une cellule néo-nazie et ont menacé le bureau de Sadah à Sai-ildiz, un avocat turc né en Allemagne qui avait été victime de crimes de haine de la part de néo-nazis pendant deux années.

Les cinq policiers allemands ont réussi à retrouver les détails de l’avocat dans la base de données de la police et lui ont envoyé un avertissement par fax contre ‘tout départ d’Allemagne ou le risque que sa fille de deux ans soit égorgée bientôt’.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La lettre comprenait l’adresse d’Ildiz et était signée NSU 2.0. Les autorités allemandes estiment qu’il s’agit d’une organisation créée pour imiter l’activité de la cellule souterraine néo-nazie dont les membres ont été accusés et reconnus coupables du meurtre d’au moins dix personnes entre 2000 et 2007, dont neuf immigrants turcs.

L’avocat représentait deux des victimes des crimes motivés par la haine du néo-nazisme d’anciens membres de NSU, dont certains ont été condamnés à la prison à vie pour leurs crimes. ‘Je suis habitué à recevoir des menaces de mort émanant d’extrémistes et de néo-nazis, parfois même 50 fois par jour, mais je les ignore tout le temps, car le fait qu’ils aient parlé de ma fille et de mon adresse m’a fait penser que cela allait trop loin, alors je suis allé à la police ‘, a déclaré l’avocat, victime des menaces de la police allemande.

Après enquête, il est apparu clairement que cinq policiers de la police de Francfort avaient accès à la base de données de la police.

Un test de leurs téléphones portables a montré une correspondance contenant des images de Hitler et d’autres symboles néo-nazis. Tous les cinq ont été suspendus de leurs fonctions jusqu’à la fin de l’enquête.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !

1 COMMENT

  1. Rien d’étonnant, quand on a vu comment la police a agit pour le JO de Munich et ce en 1972.
    Il est plus que probable que la fin des Nazis en 1945 a sonné le début de l’approbation silencieuse de la solution finale et par ce de la la preuve d’un antisémitisme ancré dans L’ADN des allemands.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.