Une lettre d’une Israélienne détenue à Minsk a été publiée : « Mes forces s’épuisent. je ne tiendrai pas longtemps »

Les médias israéliens publient aujourd’hui une lettre envoyée depuis une prison biélorusse par l’avocate Maya Raiten-Stol. Pour rappel, elle est venue en Biélorussie pour travailler et y a été arrêtée le 4 novembre pour avoir trouvé 2,5 grammes de cannabis médical en sa possession – malgré le fait qu’elle disposait d’un permis médical pour consommer une drogue douce.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La femme appelle les autorités israéliennes à la faire sortir de la prison de Minsk au plus vite. « Ma santé s’épuise. Je ne peux plus être ici. Je ne peux pas le supporter longtemps. Un mois s’est écoulé depuis l’arrestation, et je suis toujours dans une cellule de 12 mètres avec trois femmes qui ne parlent que russe. Je suis ici presque toute la journée, sauf une heure et quart dehors dans le froid. Chaque jour, je reçois des injections dans ma jambe en raison de la douleur chronique que j’ai. Ils ne m’aident pas parce que je n’ai pas mes médicaments israéliens. Je souffre aussi d’autres maladies. »

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

Maya Raiten-Sohl poursuit : « Je souffre ici. J’endure le tourment, souffrant de penser aux enfants, à mes parents âgés bien-aimés, à Dahlia Keren et à mon bureau, dont je me sens responsable, et aux clients. J’aime Minsk, et j’ai été ici plusieurs fois au cours des deux derniers mois pour le travail jusqu’à ce moment terrible où j’ai été détenue. »

« Mes yeux sont déjà secs de larmes. Mes enfants bien-aimés, Ido et Lie, me manquent terriblement qui, comme je l’ai entendu, font maintenant preuve de force d’esprit et de maturité dans les circonstances inhabituelles actuelles dans lesquelles ma famille et moi nous nous trouvons. En eux, je puise la force de continuer, mais j’ai aussi des limites, et la fin de mes forces sont proche. J’appelle les représentants du gouvernement à faire tout leur possible pour pour mettre fin à l’enfer dans lequel je suis. »

Publicité 

Elle a également évoqué les conditions difficiles de sa vie à la prison de Minsk. « Chaque jour ici est comme un an. La nourriture ici n’est pas casher et je n’y touche pas. Personne ne connaît l’anglais, et je suis dans une solitude constante. Le fait même que je sois prisonnière frappe ma fierté et mon âme, et je n’ai de réponses à aucune question. »

Le ministère israélien des Affaires étrangères a répondu à la publication : « Le ministère, représenté par le département des Israéliens à l’étranger et l’ambassade à Minsk, s’occupe de cette question depuis le jour de l’arrestation de Maya Raiten. L’ambassadeur d’Israël à Minsk, Alex Goldman-Sheiman, lui a rendu visite en prison. Le ministère des Affaires étrangères est en contact permanent avec la famille et avec des avocats en Israël et en Biélorussie et continuera à aider autant que possible. »

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦