Une pédiatre de la Maccabi qui promeut les vaccins infantiles est menacé de meurtre : « Comparez-moi aux nazis »

Le Dr Lior Hecht, pédiatre au Maccabi fait partie de la campagne de vaccination pédiatrique du ministère de la Santé pour les enfants de 5 à 11 ans.Sur fond de menaces, il a été décidé à la hotline violences du ministère de la Santé de porter plainte auprès de la police. Exactement une semaine après le début de la campagne de vaccination des enfants, elle se dit satisfaite de sa décision de participer à la campagne, malgré les vives réactions en ligne.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

« La plupart des réactions dans le monde réel et aussi dans la rue et sur les réseaux sociaux ont été chaleureuses et stimulantes », a déclaré le Dr Hecht. « Les gens disent que je fais un travail sacré. Cependant, il existe une minorité de réactions violentes. J’ai reçu des menaces, y compris des menaces de meurtre, des menaces de mort et ma comparaison avec toutes sortes de personnalités nazies. De plus, on m’a accusé d’avoir eu des contacts avec les laboratoires pharmaceutiques. »

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

Elle a déclaré qu’elle avait également reçu une menace concrète contre sa vie – qui a été remise pour enquête policière. Cependant, à ce stade, il n’y a aucune intention d’être accompagné par un agent de sécurité. « Au fur et à mesure que l’intensité des réactions augmentait, j’ai réalisé que nous faisions un travail très important ici. »

Sur les réseaux sociaux, il est très facile de tomber sur des messages et des calomnies contre Hecht. « Restez loin de nous les enfants », lui écrit l’un d’eux. Un autre a écrit : « Le sang des morts sera aussi sur vos mains et ne sera pas oublié. » Et il y a eu plus de réactions. « Une autre qui a trahi le serment de son médecin et ment sans arrêt », a écrit un participant sur Twitter. « Je me demande si l’argent vient de la pharma ou de la nuisance des maladies, d’une manière ou d’une autre, il vient de la pharma. » Comme mentionné, les messages privés qu’elle a reçus sur Facebook et WhatsApp étaient beaucoup plus flagrants.

Publicité 

Hecht dit qu’elle n’a pas peur, mais les membres de sa famille ont du mal à gérer la situation. « Je suis pédiatre et quand j’ai prêté le serment des médecins, j’ai en fait juré de protéger leur santé. Quand je vois à la clinique des enfants qui ont eu un corona, un long covid ou un syndrome PIMS – je ne peux pas dormir la nuit jusqu’à ce que je sache que j’ai atteint tous les parents. Nous sommes des médecins, nous sommes le fer de lance de la lutte contre le Corona.  »

Non seulement les membres de sa famille sont troublés par les menaces qu’elle a reçues ces dernières semaines. « Mes amis me demandent aussi pourquoi je le fais », dit-elle. « Mais les menaces et les calomnies ne m’éloigneront pas d’un pouce de cet objectif important. C’est le moment de se faire vacciner, cela ne vaut vraiment pas la peine d’attendre. La meilleure façon de protéger les enfants, quelle que soit sa variante, est la vaccination. »

Les menaces que le Dr Hecht absorbe interviennent dans le cadre des menaces qui étaient également dirigées contre le Dr Sharon Elrai-Price, cheffe des services de santé publique, qui est sous protection depuis environ un mois par un agent de sécurité attaché à elle par le ministère de la santé, et aux côtés de menaces dirigées contre le directeur le professeur du ministère « la violence contre le personnel médical est insupportable » , dit Hecht, se référant, entre autres, à l’incident d’assaut qui a eu lieu hier à l’ hôpital Rambam , après quoi l’ Association des infirmières et infirmiers a déclaré une grève de deux heures. « Hier encore, un personnel médical de Rambam dans le service d’oncologie a été attaqué. Nous sommes les équipes médicales qui travaillent en première ligne, de tout cœur, absorbant la violence difficile et il est temps de l’arrêter. »

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   
🟦 ANNONCE 🟦