La semaine prochaine, l’agence fédérale américaine FDA approuvera le vaccin Pfizer pour la vaccination des enfants de 12 à 15 ans, mais en Israël, certains experts exhortent à ne pas se précipiter et analysent à nouveau les données sur les effets secondaires.

Des médecins israéliens et d’éminents scientifiques membres du Conseil public d’urgence pour la lutte contre le coronavirus ont envoyé aujourd’hui une lettre aux dirigeants des partis parlementaires leur demandant de ne pas prendre de décisions hâtives et de peser soigneusement les informations sur l’incidence chez les enfants et le rapport de la Committee on the Study of Side Effects, publié il y a deux semaines par Channel 12…

Les Israéliens ont appris du rapport que 62 personnes, pour la plupart des jeunes entre 18 et 30 ans, ont développé une inflammation du muscle cardiaque dans le mois suivant la deuxième dose du vaccin.

Les auteurs de la lettre ont fait écho à l’argument déjà avancé par les opposants à la vaccination des enfants, à savoir le fait que l’incidence de la maladie à un jeune âge est très faible et que la menace que le COVID-19 représente pour la jeune génération est moindre les rhumes saisonniers habituels.

Dans tous les cas, le ministère israélien de la Santé n’autorisera pas les adolescents à se faire vacciner tant qu’ils n’auront pas reçu le feu vert de la FDA.

Publicité 

Entre-temps, le Canada n’a pas attendu que la FDA approuve un vaccin pour les enfants et a commencé à vacciner les enfants de 12 à 15 ans avec le vaccin Pfizer. C’est le premier pays à commencer à vacciner les enfants.

Le conseiller médical en chef de l’Agence nationale des médicaments a déclaré que cela avait été fait pour ramener rapidement les enfants canadiens à la normale. Elle a dit qu’environ 20% de tous ceux qui se sont rétablis au Canada étaient des enfants et des adolescents, de sorte que la vaccination est un élément essentiel de la lutte contre la pandémie. Les experts ont ajouté que bien que les enfants ne tolèrent pas la maladie aussi mal que les adultes, les vaccinations aideront à protéger leurs amis et leurs proches plus âgés, qui peuvent être plus à risque.

Aujourd’hui, on sait que Pfizer demandera à la FDA d’approuver l’utilisation du vaccin pour les plus petits – enfants de 2 à 11 ans. L’agence devrait examiner cette demande en septembre.

🔊 Abonnez vous à la nouvelle Newsletter !

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE



IMPORTANT 

Facebook nous censure depuis quelques semaines. La solution ? Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News Sans censure, rejoignez moi sur l'application Telegram : https://t.me/infoisraelnews