Le tribunal de première instance de Jérusalem a prolongé lundi la détention provisoire du terroriste palestinien soupçonné d’avoir brutalement assassiné l’adolescente israélienne Ori Ansbacher de dix jours supplémentaires.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

C’était la première fois qu’Irfaiya comparaissait devant des caméras depuis son arrestation vendredi à Ramallah, en Judée Samarie. Il avait des plaies ouvertes sur son front, son nez et sous son œil droit. Le suspect a semblé sourire de son siège alors que les photographes montaient leurs appareils photo avant d’être conduits hors de la salle d’audience.

Malgré un appel officiel de dernière minute des journalistes, le juge a décidé de tenir la séance à huis clos. Selon les informations de Channel 12, des enquêteurs des services de sécurité du Shin Bet et de la police israélienne espèrent inculper Arafat Irfaiya, ce résident de Hébron âgé de 29 ans, pour le meurtre commis dans le cadre d’un acte terroriste, en plus d’une accusation de viol.

Les détails concernant l’accusation de viol étaient auparavant restés secrets en raison d’une ordonnance de bâillon imposée par le tribunal.

Dimanche, le Shin Bet a annoncé que le meurtre était un attentat terroriste à caractère nationaliste. L’agence de renseignement, qui a mené l’enquête avec l’aide de la police, s’est refusée à annoncer un motif terroriste, en dépit de proclamations à cet effet de la part de législateurs de droite et de rumeurs qui ont commencé peu après que la découverte du corps d’Ansbacher retrouvé dans une forêt de Jérusalem jeudi soir.

Le Shin Bet a déclaré qu’Irfaiya avait reproduit le meurtre devant des interrogateurs et s’était « impliqué de manière définitive dans l’incident ». À l’aube de dimanche matin, les FDI sont entrées dans la maison d’Irfaiya à Hébron afin de préparer à la démolition.

Citant le récit du suspect soupçonné d’interrogatoire, le Shin Bet a déclaré dans une déclaration samedi soir qu’Irfaiya avait quitté son domicile jeudi à Hébron armé d’un couteau et s’était dirigé vers Jérusalem, où il avait aperçu Ansbacher dans les bois et l’avait mortellement attaquée.

Un porte-parole du Shin Bet a déclaré qu’Irfaiya avait passé du temps en prison pour des infractions liées à la sécurité et qu’il était entré en Israël sans autorisation avant de commettre le meurtre. Les médias hébreux ont rapporté que le suspect était affilié au Hamas, bien que ni le groupe terroriste ni d’autres personnes n’aient revendiqué la responsabilité de l’attaque.

Dimanche soir, Channel 13 news a annoncé qu’Irfaiya avait été arrêté en 2017 à l’entrée du lieu saint du Mont du Temple à Jérusalem, armé d’un grand couteau de cuisine. Il avait indiqué que s’il était libéré, il «reviendrait ici avec un couteau».

C’est Ori qui a payé le prix de l’insécurité causé par le gouvernement.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !

5 COMMENTS

  1. toute la famille doit être expulseé immédiatement en syrie oncle tantes neveux nièces grand pere et pere mere il faut extirper le mal juqu’a la racine il ne doit rien subsister ou exister le rattachant a cet animal allex du balai

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.