En une semaine, Yehuda Meshi Zahav, président de ZAKA, a perdu son père, le rabbin Menachem Mendel Meshi Zahav ZL, et sa mère, Sara Zisel ZL, décédés du corona. Un mois plus tôt, son frère Moshe ZL, est mort d’une grave maladie. « La mort est montée dans notre fenêtre », a écrit le président du ZAKA après la mort de son père. « Fracture après fracture, nous étions brisés, coup après coup. « Mon frère cadet Moshe, ma mère, et maintenant mon père. Tout cela en trente jours. Nous sommes brisés, qui va nous guérir ? « 

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Soutenir Infos-Israel.News, c'est soutenir les médias indépendants

DECOUVREZ TOUTES NOS RECETTES SALES ET SUCREES POUR PESSAH

Mais précisément en tant que personne qui rencontre la mort tous les jours au travail, cette perte personnelle était insupportable. Dans une interview avec Yedioth Ahronoth, il a déclaré : «Dans ma position au sein de ZAKA, j’ai été dans des milliers de cas de ce genre, mais maintenant je me suis présenté 3 fois lors du départ de l’âme de mes proches. Et je me tiens devant mon père et je vois les indices baisser, j’entends les bips – et je prie «Shema Israël». Et je dis dans la même prière que j’aime Dieu, pendant que je vois ce qui se passe. Mon père est mort sous mes yeux. C’était très difficile pour moi, mais je suis sorti avec force et foi, et je me suis dit que je dois résister à l’épreuve. « 

 » Ma croyance est claire – il y a un propriétaire dans le monde. Un propriétaire qui mène un dialogue, une responsabilité et même un équilibre avec nous. Il était clair pour moi qu’il nous met à l’épreuve, mais je ne savais pas quand et pourquoi. En tant que Juifs, nous prions trois fois par jour, en disant : J’ai aimé le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de toutes tes forces, dans toutes les conditions et situations… et chaque fois je me dis si je suis vraiment prêt mentalement pour cela, malgré le prix des épreuves. »

Il ajoute qu’il n’est pas sage d’aimer D.ieu quand tout va bien. Le vrai test est d’aimer Dieu surtout dans les moments difficiles : «Est-ce que je L’aime encore ? Est-ce que je crois encore en lui ? Et la réponse est que cela n’a pas provoqué un seul doute dans la foi. Même dans la situation la plus difficile, Hachem est avec vous. « 

Il a ajouté qu ‘ »au début de l’année, nous nous souhaitons une bonne et douce année « . Parfois, il se passe des choses qui ne sont pas en notre faveur, alors demandez que ce soit doux dans la bouche. Dans mon cas, c’était très amer, mais je savais que papa s’était battu pour l’amour, pas par la haine. Je sais comment et pourquoi c’est en ma faveur, peut-être que je le saurai plus tard. « 

Publicité 

Interrogé sur le corona Yehuda Meshi Zahav a déclaré que l’épidémie était venue nous ramener à la foi : « Le corona nous a mis à l’épreuve. Nous pensions que nous conquérions le monde, que nous étions au sommet du monde, et Il nous a envoyé un petit virus qui ne pouvait même pas être vu. Et tout cela nous a ramenés à la foi. Beaucoup de gens croyaient au pouvoir de la science et de la technologie en évolution, et nous avons oublié qui était le Créateur du monde. Puis vint le corona et des centaines de millions de personnes qui sont tombées malades se sont retrouvées à prier, chacun avec sa propre langue.

Yehuda Meshi Zahav dit que le seul moyen de lutter contre le virus est de diffuser la lumière dans le monde précisément depuis l’endroit le plus sombre : « Pendant trente ans, peut-être un peu plus, chaque vendredi, j’apportais à mes parents les fruits les plus beaux et les plus précieux d’un magasin de Rosh HaAyin. Ma mère disait : « Ton fruit nous fait le shabbat. » Vendredi dernier, j’ai acheté ce fruit par habitude et je me suis retrouvé en route vers la maison de mes parents. Je me suis dit : ‘Où êtes vous ? C’est fini.  » Je me suis dit : ‘Pourquoi pleures-tu ? Je devrais être heureux d’avoir pendant trente ans le droit de rendre le Chabbat heureux pour eux. C’est ainsi que j’ai pris le point de lumière de l’endroit le plus sombre. Dans les endroits les plus difficiles, de rupture avec la vie, prenons la lumière et répandons-la dans le monde. « 

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE