Comme à son habitude, l’ONU condamne Israël pour avoir imposé des restrictions de voyage en Afrique

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a condamné les pays, dont Israël, qui ont mis en place des interdictions immédiates de voyager contre plusieurs pays africains après la découverte de la variante Omicron.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

« Je suis maintenant profondément préoccupé par l’isolement des pays d’Afrique australe en raison des nouvelles restrictions de voyage liées au COVID-19 », a déclaré Guterres dans un communiqué. « Le peuple africain ne peut pas être blâmé pour le niveau immoral de vaccins disponibles en Afrique, et il ne devrait pas être pénalisé pour avoir identifié et partagé des informations scientifiques et sanitaires cruciales avec le monde. »

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

« J’appelle tous les gouvernements à envisager de répéter les tests pour les voyageurs, ainsi que d’autres mesures appropriées et vraiment efficaces, dans le but d’éviter le risque de transmission pour permettre les voyages et l’engagement financier », a-t-il déclaré.

Selon les derniers rapports, moins de 6 % de la population des États africains ont été vaccinés. Ce faible taux est dû à la combinaison d’un manque de vaccins et de l’incapacité d’une grande partie du continent africain à stocker et distribuer les vaccins dont il dispose.

Publicité 

Israël a marqué 50 États africains de rouge au cours du week-end et a interdit à tous les Israéliens de se rendre dans ces pays à cause de la variante Omicron. Il a également empêché tous les étrangers d’entrer en Israël pendant au moins deux semaines.

D’autres pays dans le monde ont emboîté le pas, notamment dans l’Union européenne.

« Je félicite le gouvernement et la communauté scientifique et sanitaire d’Afrique du Sud d’avoir agi rapidement pour identifier l’émergence d’une nouvelle variante du COVID-19 », a conclu Guterres.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦