Agitant des drapeaux israéliens et du Likud, quelque 30 000 manifestants ont défilé à Tel-Aviv jeudi pour soutenir les plans de réforme judiciaire du gouvernement, le deuxième rassemblement de ce type depuis que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a suspendu la législation judiciaire en début de semaine face à la pression publique croissante.

L’organisation de droite Im Tirtzu a organisé la “Marche pour la liberté” au cœur de la ville, dans le but de “se libérer du carcan de la Haute Cour”, et a proclamé que “le peuple a choisi la réforme judiciaire”. Plusieurs ministres du gouvernement ont exhorté leurs partisans à assister à l’événement.

De nombreux manifestants du rassemblement de Tel-Aviv portaient des banderoles indiquant « Je suis un citoyen de seconde zone » et « Mes élections sont volées » alors qu’ils défilaient du musée de Tel-Aviv à la rue Kaplan.

D’autres portaient des banderoles avec des slogans tels que « Je crois Rothman et Levin », deux des architectes politiques de la réforme, le ministre de la Justice Yariv Levin et le président de la commission de la Constitution, du droit et de la justice de la Knesset, Simcha Rothman.

Certains manifestants se sont dirigés vers l’autoroute Ayalon de Tel-Aviv, bloquant la circulation, employant une tactique utilisée par les manifestants anti-réforme ces derniers mois. La police a déclaré qu’un grand nombre d’agents étaient sur les lieux. L’autoroute a finalement été rouverte.

Au début de la manifestation, des manifestants ont entouré le journaliste Moti Kastel de Now 14, une chaîne considérée comme pro-Likoud, et certains ont applaudi son nom.

Plusieurs ont scandé “Le peuple demande une réforme judiciaire” et “Bibi roi d’Israël”, utilisant le surnom du Premier ministre, pour l’émission Kastel.

De nombreux militants pro-gouvernementaux sont mécontents que Netanyahu ait interrompu les progrès de la législation sur la réforme judiciaire pour engager des pourparlers avec l’opposition, affirmant que le gouvernement démocratiquement élu ne devrait pas avoir à faire de compromis.

Uri, un homme de 33 ans de Tel-Aviv, a déclaré au Times of Israel qu’il avait écrit le slogan « Je suis un citoyen de seconde classe » sur sa banderole parce qu’il sentait que son vote était entravé par un tribunal de gauche.

Il a refusé de partager son nom de famille parce qu’il avait “peur d’être viré parce que ce n’est pas acceptable d’avoir le point de vue que j’ai”.

“Les résultats démocratiques n’ont pas d’importance, parce que le système judiciaire annule le processus démocratique, ils ont trop de pouvoir”, a-t-il dénoncé. “Les résultats des élections n’ont littéralement pas d’importance.”

Uri a affirmé qu’il existe un lien entre l’activisme judiciaire et le procès pour corruption qui se déroule contre le Premier ministre : “Il y a eu des affaires contre Benjamin Netanyahu qui sont totalement fausses, ils l’accusent d’accusations d’annuler les élections”.

“Vous ne pouvez pas annuler la démocratie avec de fausses accusations.”

À l’aide d’un mégaphone, un manifestant a déclaré : “Nous sommes des Golani, nous sommes des parachutistes, ne sommes-nous pas aussi précieux que les pilotes ?” L’un des principaux points de pression sur le gouvernement ces dernières semaines a été les avertissements d’un nombre croissant de pilotes de réserve qu’ils ne se présenteraient pas aux séances d’entraînement si les plans de la coalition se concrétisaient.

La chaîne d’information 12 a rapporté que certains manifestants scandaient “Kahane vit”, une référence au regretté rabbin extrémiste raciste Meir Kahane, et “Laissez votre peuple brûler”, un chant anti-arabe courant.

Certains manifestants ont brandi une banderole dénigrant le président américain Joe Biden, qui s’est dit mardi préoccupé par la réforme.

Les dirigeants de la manifestation des pilotes réservistes ont annoncé mardi qu’ils reprendraient l’entraînement et l’activité opérationnelle après la suspension du projet législatif controversé, mais ont indiqué qu’ils restaient vigilants au cas où il serait relancé.

La députée du Likud Tally Gotliv, qui était présente à la manifestation, l’a saluée comme une “démonstration de pouvoir extraordinaire par des gens de droite avec des valeurs, qui aiment le pays”.

“Je veux rappeler aux membres de droite de la Knesset leur devoir de faire passer la réforme judiciaire. Nous le devons à ceux qui nous ont donné ce pouvoir. Nous approuverons la réforme, nous ne serons pas la proie de menaces d’extorsion de la part de l’opposition ou de la gauche radicale. Nous sommes venus gouverner et c’est ce que nous ferons”, a-t-il déclaré aux manifestants.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a déclaré dans un communiqué que les manifestations étaient “importantes pour la démocratie” et a exhorté les manifestants à s’abstenir de toute violence.

“Je suis convaincu que le commissaire de police dirigera la police conformément à la politique du ministre : un traitement égal pour tous”, a-t-il déclaré.

Ben Gvir a vivement critiqué les performances de la police lors des manifestations anti-réforme, appelant les officiers à réprimer les manifestants, et a cherché à contrôler plus directement la force depuis qu’il est devenu ministre de la Sécurité nationale. Il a qualifié d'”anarchistes” les manifestants qui bloquent les routes.

Avant la manifestation, certains membres des groupes WhatsApp organisant les événements ont lancé des appels inquiétants à la violence et des plans pour attaquer à la fois des militants antigouvernementaux et des journalistes.

“Aujourd’hui, nous allons les baiser et personne ne nous arrêtera… nous devons leur fermer la gueule”, a écrit un membre du groupe jeudi après-midi, après avoir déclaré que la gauche “incite au meurtre et à la haine contre nous, les droite.”

Jeudi, Im Tirtzu a demandé aux participants de suivre les instructions des agents de sécurité et de “ne pas porter de pancartes ni passer d’appels incitant à la violence”.

Le rassemblement fait suite à une grande manifestation pro-gouvernementale à Jérusalem lundi, au cours de laquelle des manifestants extrémistes ont attaqué des journalistes ainsi qu’un chauffeur de taxi arabe.

Parmi les manifestants pro-réforme à Jérusalem se trouvaient des dizaines de membres du groupe d’extrême droite The Family, dont certains ont été filmés en train d’attaquer des passants arabes. D’autres attaques signalées ont également été attribuées à des membres du groupe. Le groupe ultranationaliste La Familia est théoriquement un club de supporters de l’équipe de football du Beitar Jérusalem, bien que l’équipe se soit à plusieurs reprises distanciée de l’organisation en raison de sa rhétorique raciste et de ses bouffonneries violentes. Les responsables de la sécurité ont déjà appelé à son interdiction en tant qu’organisation terroriste.

Pendant près de trois mois, des manifestations de masse hebdomadaires ont eu lieu contre le projet de loi, qui, selon les critiques, politisera le tribunal, supprimera les principaux contrôles sur le pouvoir du gouvernement et portera gravement atteinte au caractère démocratique d’Israël. Les partisans des mesures disent qu’ils freineront un système judiciaire qui, selon eux, a outrepassé ses devoirs.



Le compte Facebook de Sabrina, rédactrice en Chef des sites Infos Israel News et Alyaexpress-News fermé sans aucune justification !

Son nouveau compte



❗ REJOIGNEZ NOUS SUR TELEGRAM MAINTENANT ❗



   
Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/