Un dignitaire religieux iranien a appelé Facebook, un réseau anti-islamique et interdit.

Selon le site ISNA, ce samedi l’ayatollah Lotfollah Safi-Golpaygani, un haut dignitaire religieux, a répondu concernant le lien entre Facebook et l’adhésion iranienne dans le service de réseautage social :

«Fondamentalement, tout site Web qui  propage l’ immoralité et tente d’ affaiblir la croyance religieuse non islamique ne doit pas être autorisé, et il est donc haram (péché) », a répondu l’ayatollah.

« Seule l’utilisation de sites propageant des critères religieux et ne conduisant pas à n’importe quel genre d’immoralités éthique est d’aucun problème », at-il ajouté.

 

Selon les chiffres officiels publiés dernier du mois d’Octobre, 17 millions d’Iraniens ont un compte Facebook, malgré de lourdes restrictions et le filtrage imposé par le gouvernement.

En raison de la popularité de Facebook avec les jeunes générations, les observateurs estiment que le nombre de vrais utilisateurs de Facebook iranienne pourrait être beaucoup plus élevé que 17 millions.

L’Iran a une population de 70 millions, dont plus de 60 pour cent sont  âgés de moins de 30 ans.

 

Plus de 5 millions de sites sont bloqués en Iran, mais les Iraniens utilisent un logiciel proxy et les réseaux privés virtuels (VPN) pour y accéder.

Des responsables iraniens se disent victimes depuis plus de trois décennies, à une «bataille contre l’invasion de la culture occidentale. »

Étant donné que les révolutions iraniennes ont débuté en utilisant Facebook et Twitter pour communiquer, est-on vraiment surpris par ce nouveau zèle des ayatollah?