Rami_Hamdallah - WikimediaDutch Prime Minister Rutte in Bethlehem

Le Premier ministre palestinien Rami Hamadallah et le chef des renseignements palestiniens Majed Faraj ont été sauvés après une explosion planifiée à Gaza, mais au moins sept de leurs gardes du corps ont été blessés.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

L’attaque contre les membres de l’AP a a échoué , ce mardi 13.3, quand le Premier ministre Rami Hamdallah et le chef du renseignement palestinien Majid Faraj, se sont rendus dans la bande de Gaza.

Vidéos de l’attaque :

Une grande charge d’explosifs a explosé près du convoi alors que le Premier ministre palestinien et chef du renseignement  n’ont pas été blessés.

L’explosion a eu lieu lorsque le convoi palestinien a passé la rue principale de Beit Hanoun, après l’ entrée dans la bande de Gaza ce matin. Ce fut la première visite des dirigeants palestiniens à Ramallah vers la bande de Gaza depuis ces cinq derniers mois.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas attribue la responsabilité de l’assassinat du Premier ministre et chef des services de renseignements palestiniens au Hamas à Gaza .

Dans une courte déclaration, Abu Mazen a écrit que c’était un « acte lâche » avec toutes les responsabilités liées au Hamas.

Entre temps, le Hamas a nié et a publié une déclaration condamnant la tentative d’assassinat du Premier ministre Rami Hamdallah et du chef des renseignements Majid Faraj en accusant qu’une telle attaque aller saper à la réconciliation du Hamas et du Fatah.

Allant encore plus loin, le leader du Front Populaire, Rabah Muhanna du « Réseau Qods » a accusé Israel dans cette attaque :  » L’occupation et ses alliés sont les bénéficiaires de l’attentat contre le convoi de Hamdallah, afin d’ affecter la réconciliation (entre le Fatah et le Hamas).

Le Fatah n’y croit pas et annonce : Selon le membre du Comité central du Fatah, Hussein al-Sheikh:  » Le Hamas porte l’entière responsabilité d’avoir tenté de bombarder le convoi d’al-Hamadallah, ce qui constitue un dangereux précédent sur lequel de nombreuses décisions seront fondées. »

Le porte-parole des services de sécurité, Adnan al-Damiri a confirmé les accusations du Fatah :  » Le Hamas n’est pas chargé d’enquêter sur les circonstances de l’explosion qui a visé le convoi d’al-Hamadullah, car ils sont dans le cercle des accusations et doivent s’isoler de l’enquête. »

Une remarque à faire sur cet article ? Notre site existe grâce à une équipe de bénévoles, voulez vous en faire partie ? ❣️

❣️ SOUTENEZ INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️