L’annonce à la télévision d’État iranienne que Mohsen Fakhrizadeh – le père du programme d’armes nucléaires de la République islamique et son principal scientifique nucléaire ont été abattu à Téhéran vendredi est un revers majeur pour le programme secret d’armes nucléaires de l’Iran.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif a tweeté : «Les terroristes ont assassiné aujourd’hui un éminent scientifique iranien. Cette lâcheté, avec des indications sérieuses sur le rôle d’Israël, montre un bellicisme désespéré des auteurs ».

Au moins cinq scientifiques nucléaires iraniens ont été tués entre 2010 et 2012. L’Iran a blâmé Israël pour tous ces meurtres.

S’il s’avère qu’Israël est derrière l’ assassinat de Fakhrizadeh, l’attaque pourrait refléter l’inquiétude de l’État juif concernant un changement majeur de la politique américaine envers l’Iran sous Joe Biden lorsqu’il deviendra président le 20 janvier (à moins que ce ne soit produire un changement dans le résultat des élections recherché par le président Trump).

Compte tenu de l’obsession des démocrates de réprimander le président Trump et de rejoindre l’accord sur le nucléaire iranien et du refus déclaré de l’Iran de rouvrir l’accord pour renégociation, les États-Unis sont susceptibles de rejoindre rapidement l’accord et de retirer les sanctions américaines contre l’Iran par la suite pour que Biden prenne ses fonctions.

Israël sait qu’une telle évolution serait d’une grande aide pour les programmes militaires et nucléaires de l’Iran et inciterait probablement également l’Iran à accroître son ingérence dans les conflits régionaux et le parrainage du terrorisme.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a peut-être conclu que la menace du programme d’armes nucléaires de l’Iran devenait trop dangereuse et qu’Israël a donc dû prendre des mesures pour refuser à l’Iran le bénéfice de l’expérience de Fakhrizadeh dans la construction d’une arme nucléaire. Israël a peut-être aussi voulu dissuader d’autres Iraniens de travailler dans cet effort.

Rak Be Israel, le top d’Israël !

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Alyaexpress-News 

Ougasheli.com 

Les responsables israéliens rappellent que l’administration du président Barack Obama a exercé une forte pression sur leur pays en 2014 pour qu’ils arrêtent d’assassiner les scientifiques nucléaires iraniens et ne pas attaquer les installations nucléaires iraniennes pendant que l’administration Obama menait une diplomatie qui équivalait à l’apaisement de l’Iran.

Scientifique iranien

L’Etat juif a peut-être organisé l’assassinat de Fakhrizadeh maintenant avec la conviction qu’une administration Biden entamera un nouveau cycle d’apaisement de l’Iran et fera de nouveau pression sur Israël pour qu’il ne prenne pas de mesures provocatrices contre le dangereux programme nucléaire iranien.

Israël aurait récemment mis son armée en alerte en raison de la possibilité que le président Trump ordonne une attaque contre les installations nucléaires de l’Iran avant de quitter ses fonctions.

Je pense que Trump a peut-être envisagé une telle attaque mais ne l’a pas ordonnée, en raison de son engagement à ne pas déclencher de guerres inutiles. Il est plus probable qu’Israël ait mis son armée en alerte en raison des actions qu’il prévoyait contre le programme nucléaire iranien – comme l’assassinat de Fakhrizadeh – en prévision d’un revers iranien.

Fakhrizadeh était un physicien nucléaire et directeur du Centre iranien de recherche physique. Il a supervisé le Plan Amad, le programme de recherche secret de l’Iran pour développer des armes nucléaires.

Le plan Amad a débuté à la fin des années 1990 ou au début des années 2000. Il comprenait un programme de conception d’ogives nucléaires, la modification d’un missile Shahab pour transporter une ogive nucléaire et l’assistance au programme nucléaire iranien par le réseau de prolifération nucléaire AQ Khan basé au Pakistan et ancien scientifique nucléaire russe.

Selon des documents des archives nucléaires iraniennes qui ont été extraits lors d’un raid audacieux des services de renseignement israéliens en 2018, une infrastructure existait déjà en 2003 dans le cadre du plan Amad pour un programme complet d’armes nucléaires iraniennes. Le programme a été réduit en 2003 à un programme hautement compartimenté et secret.

Selon Israël et l’Agence internationale de l’énergie atomique, Fakhrizadeh a continué de diriger le programme secret d’armes nucléaires iraniennes après 2003. Le programme a été renommé SPND (Sazman-e Pazhouhesh-haye Novin-e Defa’ei), qui est traduit en anglais en tant qu’organisation défensive de recherche et d’innovation.

L’Iran s’est donné beaucoup de mal pour dissimuler son programme d’armes nucléaires et induire en erreur les inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique et le monde sur la poursuite de la poursuite des armes nucléaires par la République islamique après 2003.

Par exemple, l’Iran a réaffecté les projets d’énergie nucléaire de son armée à l’organe nucléaire civil du pays dans un effort pour donner l’impression que ces activités faisaient partie d’un programme nucléaire pacifique.

Israël a découvert des « dossiers de canulars » dans les documents des archives nucléaires iraniennes qui ont enregistré les mensonges que l’Iran a racontés aux inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique et a aidé les responsables iraniens à garder leurs histoires en ordre.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a imposé une interdiction de voyage et des sanctions financières à Fakhrizadeh et à ses collègues scientifiques pour leurs travaux sur les armes nucléaires en mars 2007. Ces sanctions ont pris fin en janvier 2016 avec l’accord sur le nucléaire iranien. Cet accord a été signé en juillet 2015 par l’Iran, les États-Unis, l’Union européenne, la Grande-Bretagne, la Chine, la France, la Russie et l’Allemagne.

Iran : « l’idée que le Mossad ait pillé un entrepôt de Téhéran est ridiculement absurde »

Sur la base de documents des archives nucléaires iraniennes, la tromperie de l’Iran dans l’accord nucléaire – officiellement intitulé Plan d’action global conjoint – est désormais incontestable.

En outre, comme l’Iran a cessé de remplir toutes ses obligations au titre de l’accord au début de l’année, il dispose désormais de suffisamment d’uranium faiblement enrichi pour deux armes nucléaires (s’il continue de s’enrichir au rang d’armes).

L’accord nucléaire était censé empêcher l’Iran de développer des armes nucléaires et a été salué comme un triomphe par le président Barack Obama et son administration. Mais selon les archives nucléaires iraniennes, le travail d’armes nucléaires du SPND s’est poursuivi sous Fakhrizadeh malgré l’accord nucléaire.

Le président Trump a sagement retiré les États-Unis de l’accord nucléaire en 2018 et a réimposé les sanctions américaines contre l’Iran qui avaient été levées dans le cadre de l’accord.

«Nous ne pouvons pas éviter une bombe iranienne sous la structure délabrée et pourrie de l’accord actuel», a déclaré Trump en mai 2018. Il a qualifié l’accord «d’un accord horrible et unilatéral qui n’aurait jamais, jamais dû être conclu».

La mort de Fakhrizadeh peut être un coup dur non seulement pour l’Iran mais aussi pour la Corée du Nord, car il a peut-être collaboré avec le programme d’armes nucléaires actuel de la Corée du Nord. Le London Sunday Times a rapporté en 2017 qu’il s’était rendu en Corée du Nord en février 2013 pour observer le troisième essai nucléaire de la Corée du Nord. Il y a probablement eu d’autres interactions entre les scientifiques nucléaires nord-coréens et iraniens qui n’ont pas été rendues publiques.

Les dirigeants iraniens sont clairement irrités par la mort de Fakhrizadeh. Le New York Times a rapporté que Michael P. Mulroy, ancien haut responsable de la politique au Moyen-Orient au ministère de la Défense, a déclaré que la mort de Fakhrizadeh pourrait déclencher une réponse militaire iranienne.

« Il était leur plus ancien scientifique nucléaire et on croyait qu’il était responsable du programme nucléaire secret de l’Iran », a déclaré Mulroy au journal. « Il était également officier supérieur du Corps des gardiens de la révolution islamique, et cela amplifiera le désir de l’Iran de répondre par la force. »

Éditorial de Fred Fleitz sur Fox News

Toute l'équipe d'Infos Israel News souhaite aux nombreux malades du corona une guérison complète et rapide. Merci à tout nos lecteurs de lire ce passage pour leur guérison !

tehilim 121

1 Cantique des degrés. Je lève les yeux vers les montagnes, pour voir d’où me viendra le secours. 2 Mon secours vient de l’Eternel, qui a fait le ciel et la terre. 3 Il ne permettra pas que ton pied chancelle, celui qui te garde ne s’endormira pas. 4 Non certes, il ne s’endort ni ne sommeille, celui qui est le gardien d’Israël. 5 C’est l’Eternel qui te garde, l’Eternel qui est à ta droite comme ton ombre tutélaire. 6 De jour le soleil ne t’atteindra pas, ni la lune pendant la nuit. 7 Que l’Eternel te préserve de tout mal, qu’il protège ta vie! 8 Que le Seigneur protège tes allées et venues, désormais et durant l’éternité!

🟦 ANNONCE 🟦

   

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.