Israel Hayom: En violation à la loi, la police a activé des espions dans l’affaire des sous-marins

Dans le cadre de l’enquête sur l’affaire du sous-marin, l’unité d’enquête de la police a activé une grande quantité d’espionnage sur de nombreux appareils mobiles. Israel Hayom a appris que l’opération des espions a été en violation de l’ordonnance du tribunal.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

Le bureau du procureur affirme que les informations interdites n’ont pas été utilisées. L’opération d’espionnage de manière illégale a été menée contre Eliezer (Cheney) Marom, Miki Ganor et Eliza Bar Yosef, l’épouse d’Avriel Bar Yosef.

En février 2017, le juge Tal Avraham a approuvé une demande de la police pour un mandat d’écoute électronique pour la communication entre ordinateurs, c’est-à-dire l’activation d’un logiciel espion, contre le téléphone portable du suspect dans l’affaire Eliezer (Cheney) Marom – en fin de compte, l’affaire a été classée et aucun acte d’accusation n’a été déposé contre lui.

« Israel Hayom » a appris que de nombreuses informations avaient été extraites de son téléphone portable d’une manière qui dépassait ce qui avait été autorisé à la police par le tribunal. C’est ainsi, par exemple, que des contacts, des SMS et d’autres informations ont été extraits. La police et le parquet ont souligné que « l’information n’a pas été transmise à l’équipe d’enquête » de l’affaire du sous-marin – mais il n’a pas été dit que l’information n’avait été utilisée d’aucune manière.

Il en va de même pour l’accusé Miki Ganor : au cours de l’année 2017, le juge Tal a autorisé la police à espionner le téléphone portable de Miki Ganor à quatre reprises. Pendant environ 50 jours, le logiciel espion de la police a fonctionné sur le téléphone portable de Ganor. « Israel Hayom » a appris que la police avait extrait plus d’informations que le tribunal n’en avait autorisé, de sorte que le logiciel espion a extrait des contacts, des messages et des notes – des informations interdites en violation de l’ordre judiciaire.

Au cours de la même année, le logiciel espion de la police a également opéré sur le téléphone portable d’Aliza Bar Yosef, l’épouse de l’accusé dans l’affaire du sous-marin Avriel Bar Yosef. Le juge Tal a autorisé la police à l’utiliser deux fois, alors que dans ce cas également, la police a extrait plus d’informations que le juge ne l’avait autorisé. L’espion a extrait des informations de contact interdites et plusieurs autres informations.

Les avocats de la défense d’Avriel Bar Yosef, les avocats Jack Chen, Orna Pinto-Gebson ; Yanon Sartal et Nir Lazar, ont déclaré : « Le moment est venu de poursuivre la découverte de la vérité et de rendre justice tout en maintenant un processus équitable pour cesser d’être un plaidoyer vide. Il ne fait aucun doute que le moment est venu d’en finir avec la loi avec le des contrevenants parmi les forces de l’ordre. Et qui gardera les gardes ? »

Selon les éléments d’enquête dans l’affaire du sous-marin, la police, accompagnée du parquet, a fait un usage intensif d’espions alors que l’on sait désormais que dans trois d’entre eux des affaires, en violation de l’ordre judiciaire. En septembre, il a été rapporté dans « Israel Hayom » que le bureau du procureur tentait d’éluder les demandes des avocats de la défense dans l’affaire du sous-marin de recevoir des informations sur le fonctionnement des espions dans le cadre de l’enquête. Le bureau du procureur a affirmé que la réponse même à la question de savoir s’il y avait eu des écoutes téléphoniques dans l’enquête « est sous confidentialité ». La juge Tali Chaimovich a laissé entendre qu’elle avait l’intention d’obliger le bureau du procureur à remettre l’information et que la réponse du procureur « est déconcertante, les arguments des avocats de la défense sont captivants ».

Informez vous en temps réel !

Rejoignez nous sur Telegram en cliquant sur ce lien :

https://t.me/infoisraelnews

Telegram  

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !