Iranian boxer Sadaf Khadem takes part in a weighing session before her first official boxing bout in Royan, France April 13, 2019. REUTERS/Stephane Mahe - RC19DDB80CC0

Sadhaf Radam, qui est devenue samedi la première femme de la république islamique à participer à un concours international de boxe, refuse de rentrer de France vers son pays natal, l’Iran. La raison : elle a découvert que Téhéran avait émis un mandat d’arrêt sur elle et son entraîneur

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Sadhaf Radam, qui a marqué l’histoire samedi en devenant la première Iranienne à prendre part à un tournoi officiel en France a annulé son retour après avoir appris qu’un mandat avait été lancé contre elle selon l’agence de presse Reuters.

Les autorités iraniennes ont également lancé un mandat d’arrêt contre son entraîneur, Mahir Monsipour, un Iranien d’origine française et un ancien champion de boxe également en compétition. Un porte-parole de l’ambassade iranienne à Paris a confirmé les détails à l’agence de presse et déclaré que les deux étaient effectivement recherchés en Iran, sans toutefois expliquer pourquoi.

L’histoire de Sadaf Rudd, âgée de 24 ans, continue de passionner l’Iran : elle s’exerçait secrètement sur les collines près de Téhéran depuis deux ans et sa sortie de la Série mondiale est considérée comme un précédent historique dans un État religieux extrême où les femmes luttent toujours pour éliminer le hijab.

Le motif officiel du mandat d’arrêt est inconnu, mais elle a déclaré : « Mes parents étaient inquiets quand j’ai commencé à boxer, mais ils ont vu que j’aimais vraiment et maintenant ils me soutiennent.

« J’espère que cette première lutte ouvrira la voie à l’histoire dans la catégorie iranienne », a-t-elle ajouté. « Dans mon pays, il y a beaucoup de femmes avec des capacités, cette bataille est aussi pour elles, tout le monde a des moments difficiles dans la vie, il est difficile de faire des changements dans tous les pays – les obstacles doivent être surmontés. »

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d'utiliser l'adresse e-mail: [email protected]

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !