Aujourd’hui, il y a neuf mois, une exception dans les guerres israéliennes a éclaté – un conflit sans nom convenu, dont on ne sait pas quand et comment il se terminera, mais c’est déjà devenu la plus longue guerre depuis 1948.

La guerre incarne plusieurs précédents historiques : le 7 octobre a été le jour le plus meurtrier de l’histoire du sionisme. Elle s’est accompagnée d’une invasion sans précédent du territoire du pays, de massacres et d’enlèvements massifs de civils, ainsi que d’une vaste évacuation des villes du sud et du nord. L’exception est également évidente dans l’aspect stratégique général. Israël a déjà expérimenté des systèmes multi-arènes et des conflits avec des forces non étatiques, mais ceux-ci étaient pour la plupart confinés à ses frontières immédiates et n’étaient pas déployés dans l’ensemble du Moyen-Orient. Cette fois, il y a une confrontation avec la menace Houthi et les milices chiites en Irak. La guerre a également inclus la première confrontation frontale entre Israël et l’Iran, qui alimente une partie importante des menaces actuelles mais n’est pas nécessairement la source de toutes, surtout dans le contexte du Hamas, dont la plupart des actions sont indépendantes.
yk13989900
La guerre actuelle est un nouvel affrontement entre Israël et le camp régional prônant l’idée de résistance (Mukavema). Les éléments de ce camp sont au centre des luttes qu’Israël mène depuis un demi-siècle, qui sont différentes des guerres passées menées contre des armées et des États.
La théorie de la résistance repose sur plusieurs fondements : le leadership d’acteurs non étatiques qui adhèrent à une vision islamique extrême ; conflits asymétriques, principalement par le biais de l’artillerie, de la guérilla et du terrorisme ; des guerres courtes sans décision ; Des organisations terroristes dans l’espace civil palestinien, de sorte que toute lutte contre elles provoque des dilemmes moraux et des pressions internationales ; Attrition en convertissant les pertes et en empêchant un tissu de vie stable en Israël.

 

Ces éléments sont également présents dans la campagne actuelle, mais cette fois, leur force est sans précédent et des innovations s’y ajoutent qui, ensemble, deviennent une menace stratégique. Les dirigeants de la lutte ne se concentrent pas uniquement sur la guérilla ou les tirs de roquettes, mais sont également dotés des capacités des armées conventionnelles, comme en témoignent l’attaque du 7 octobre et les plans du Hezbollah d’envahir la Galilée.
Le principe directeur n’est plus la victoire sans perte, mais la destruction des objectifs militaires et civils stratégiques d’Israël et la neutralisation de sa défense et de ses renseignements, notamment à l’aide d’armes de précision fournies par l’Iran. D’autres innovations qui apparaissent dans la campagne actuelle sont la coordination profonde entre les membres du camp de la résistance et la pression internationale progressive sur Israël, qui est progressivement relégué au rang de « lépreux ».
Ces changements reflètent les transformations survenues dans les éléments de la résistance : des organisations devenues de facto souveraines (Hamas) ou quasi-étatiques (Hezbollah), mais n’ont jamais abandonné leur vision idéologique. Ils ont la puissance militaire d’un pays, dominent le territoire et façonnent la conscience du public qui leur est soumis, comme cela est évident à Gaza, dont beaucoup d’habitants sont identifiés au Hamas et sont intégrés dans ses activités. Le renforcement de ces facteurs découle également de changements globaux, au premier rang desquels la difficulté américaine à fonctionner comme un « gendarme du monde » et la faiblesse du monde arabe.
Le conflit actuel se transforme progressivement en une guerre d’usure sur deux fronts, avec en arrière-plan d’intenses conflits internes au sein d’Israël et des tensions entre Jérusalem et Washington. Dans ce contexte, la perception de l’Iran est en train de changer, qui a défini pendant des décennies l’extinction d’Israël comme un objectif réalisable, mais qui pourrait être atteint dans un avenir indéterminé. Les informations faisant état d’un plan iranien visant à accélérer la destruction d’Israël dans environ deux ans reflètent le sentiment à Téhéran que cette fois la vision est à portée de main, comme l’a déclaré Khamenei : « Israël a subi un coup dont il ne se remettra pas, il est vaincu par des forces plus faibles que lui et est confronté à un monde qui a commencé à se ranger du côté des slogans de la résistance. »
À Gaza, même après les précédents coups qu’il a subis, le Hamas reste le facteur dominant dans toutes les plaines et dans toutes les régions, et ne permet à aucune alternative de se développer à sa place. Une partie importante de sa direction a survécu, la branche militaire est efficace même après la dissolution des cadres régimentaires, l’organisation domine l’espace civil et aucune protestation généralisée contre elle ne se développe. Cela reflète l’échec de la stratégie qu’Israël utilise depuis six mois, selon laquelle le pouvoir du Hamas peut être progressivement sapé par des raids, même sans contrôle et présence directs dans le territoire.
Reconnaître le caractère unique de la campagne actuelle nécessite l’adoption de plusieurs conclusions, dont certaines sont difficiles à digérer :
1. Concernant Gaza – la doctrine actuelle ne conduit pas à l’effondrement du Hamas ni à la libération des personnes enlevées et montre qu’il faut choisir entre la presence  de tout Gaza, qui n’est pas applicable pour le moment, et un accord qui signifie la cessation des combats pour le moment.
2. Dans tout accord, Israël doit insister, au-delà de la libération de toutes les personnes enlevées, sur un nouvel ordre dans l’axe de Philadelphie et sur l’empêchement de la réhabilitation de Gaza – un objectif qui prouve aux yeux du Hamas qu’il peut maintenir le jihad et le gouvernement en même temps. Les Gazaouis pourront recevoir une aide humanitaire, mais pas d’horizons et de normalité.
3. Au lieu de nous baser sur des guerres d’usure au sud et au nord, nous devons comprendre que l’Iran constitue une menace stratégique et nous concentrer sur lui, notamment dans le cadre de son programme nucléaire. Tout en convainquant le monde de la menace qu’il représente dans de nombreux domaines (par exemple en mer Rouge et en Ukraine), ce qui nécessite son isolement et ses activités contre lui.
4. Tirer les leçons nécessitera de renoncer aux concepts sur lesquels la stratégie israélienne a été fondée au cours des dernières décennies, au premier rang desquels la paix économique et la guerre entre les guerres. Elle doit être remplacée par de vastes initiatives offensives, en particulier contre le Hamas, qui ne peut conciliées son existence continue en tant que gouvernement à Gaza.
5. Sur la question palestinienne – dont Israël a évité de discuter et de trancher le soir du 7 octobre – il faudra examiner comment, d’une part, ils s’efforcent d’obtenir une séparation physique entre les deux peuples et, d’autre part, de prévenir une menace existentielle qui naîtrait de l’indépendance palestinienne (en particulier le contrôle des portes entre les Palestiniens et le monde).
6. Et le plus important : compte tenu de la nécessité de se concentrer sur les menaces extérieures, il est essentiel d’abandonner les questions qui créent des divisions internes liés au 7 octobre, qui ont affaibli et détourné l’attention des menaces existentielles.
Le Dr Michael Milstein est directeur du Forum des études palestiniennes au Centre Dayan de l’Université de Tel Aviv.


Le compte Facebook de Sabrina, rédactrice en Chef des sites Infos Israel News et Alyaexpress-News fermé sans aucune justification !

Son nouveau compte



❗ REJOIGNEZ NOUS SUR TELEGRAM MAINTENANT ❗



   
Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/