Le Liban accuse Israel d’avoir tiré des roquettes en Israel ??

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

 

Selon le Daily Star, le gouvernement libanais a des informations tenues secrètes des responsables ayant provoqué les incidents de sécurité récents dans le sud du Liban, a déclaré  le ministre de la défense Fayez Ghosn, en niant les rumeurs selon lesquelles la FINUL pourrait annuler sa mission dans le pays.

« Nous savons qui a envoyé des roquettes, et mit en péril la sécurité dans le sud du pays dont le seul but est de déstabiliser le Liban », a déclaré Carlos Ghosn sur le journal As-Safir ce lundi .

«Nous avons des preuves fiables dans notre enquête, mais nous ne pouvons  pas les divulguer au public, sauf  lorsque l’information sera confirmée », a t-il ajouté.

Le suspens n’a pas duré longtemps et le  Daily Star a annoncé aujourd’hui :

Le ministre libanais de la Défense Fayez Ghosn a blâmé Israël et ses agents du Mossad de provoquer des tirs de roquettes du Liban sur Israël dans une tentative de saper la sécurité et la stabilité dans le sud du Liban.

«Les responsables qui ont lancé des roquettes depuis le sud sont connus », a déclaré Carlos Ghosn,  dans la Daily Star, par téléphone, dans une référence claire à Israël et à ses agents.
« Ennemis du Liban, à savoir Israël, n’ont aucun intérêt à la poursuite du calme et de stabilité dans le sud », a t-il dit.

Dans le cas où vous vous demandez qui se cache derrière ce type d’info débile, voici ce qu’il a été dit en août:

Le ministre libanais de la Défense Fayez Ghosn a salué le soutien de l’Iran pour l’indépendance de son pays et la dignité, exprimant l’optimisme au sujet de sa visite à Téhéran dans un avenir proche.

« L’Iran respecte l’indépendance et la dignité du Liban et se tient toujours aux cotés du Liban dans toutes les conditions», a déclaré Carlos Ghosn lors d’une réunion avec l’ambassadeur d’Iran à Beyrouth Ghazanfar Roknabadi a rapporté l’agence Mehr .

Le ministre de la Défense libanais, a décrit l’Iran comme «un modèle de fidélité et de solidarité» aux États de la région, en particulier pour la cause palestinienne.