Le Premier ministre israélien a été impliqué dans un différend entre Juifs réformés et conservateurs au sujet du Mur du Kottel

Le Premier ministre Naftali Bennett envisage d’intervenir pour résoudre le différend sur l’accord controversé du Mur la semaine prochaine en envoyant son secrétaire de cabinet, Shalom Shlomo, rencontrer des représentants des mouvements réformistes et conservateurs mardi ou mercredi prochain.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La rencontre a été promise au député travailliste Gilad Kariv en échange de son accord pour éviter temporairement d’assister aux offices des Femmes du Mur au Kotel et ainsi éviter les tensions sur le lieu saint.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

Le gouvernement est tenu de fournir une mise à jour sur la mise en œuvre de l’accord du Mur à la Cour suprême au début de la semaine prochaine.

Dans le cadre des efforts du président Isaac Herzog pour favoriser un discours d’unité et de retenue entre toutes les parties de la société israélienne, y compris celles impliquées dans la question de la prière au Mur du Kottel, le président a rencontré mercredi Kariv, qui représente le Mouvement réformateur ; avec le député Alon Tal (Kakhol lavan), qui est conservateur ; et avec d’autres représentants des mouvements réformistes et masorti (conservateurs) et des Femmes du mur.

Publicité 

Lors de la réunion, Herzog a écouté les positions et suggestions des représentants des différents mouvements. Le président a souligné qu’il souhaitait eviter les tensions pour éviter les haines infondées sur le site. Il a condamné toutes les manifestations de violence physique et verbale et a déclaré qu’il est nécessaire de faire preuve de responsabilité, de retenue et d’efforts pour trouver des moyens pour toutes les parties de notre nation, en Israël et dans la diaspora, d’avancer pacifiquement.

L’accord sur le Mur a été approuvé par une résolution du cabinet en 2016, mais a été suspendu indéfiniment par le même gouvernement en 2017. Il aurait vu la plate-forme de prière actuelle pour les prières non orthodoxes dans la région de Robinson Arch à l’extrémité sud du mur occidental désigné. en droit comme un espace de prière pour un culte peu orthodoxe, et aurait donné aux représentants des mouvements réformistes et conservateurs une place au sein du comité directeur du site. Dans le même temps, la place centrale du Mur occidental serait désignée par la loi comme un lieu réservé à la prière orthodoxe.

Parallèlement, sur une autre question sensible pour les Juifs de la diaspora, le comité de sélection de la présidence de l’Agence juive s’est réuni mardi et a décidé de poursuivre le processus de sélection, malgré le fait que le vice-Premier ministre Yair Lapid n’ait pas présenté le candidat du gouvernement. C’était la troisième fois que Lapid manquait une échéance en la matière.

Le comité a organisé des réunions supplémentaires en décembre et janvier pour réduire la liste des candidats. En plus des huit candidats inscrits depuis des mois, l’ancien maire de Haïfa Yona Yahav, le physicien nucléaire Vladmir Herczberg et un autre candidat ont rejoint la course. Lapid pourrait également présenter un candidat.

« Il y a de la frustration à la fois au sein du comité de sélection et parmi les candidats car un processus qui était censé être organisé et transparent a été loin de l’être », a déclaré l’un des candidats.

Le candidat présidentiel de l’agence, Michael Oren, a fait une déclaration controversée mercredi lorsqu’il a déclaré à Radio 103 FM que « ce qui a poussé les Iraniens à accélérer le processus [de nucléarisation] et à violer tous les accords, c’est l’élection du [président américain Joe] Biden ».

Lorsqu’on lui a demandé si sa décision était également affectée par l’élection de Bennett, Oren a déclaré qu’il n’y croyait pas.
« En tant que personne intimement impliquée dans la question iranienne depuis 15 ans, je me sens obligé de vous interviewer à ce stade critique et de dissiper certains malentendus », a-t-il déclaré.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   
🟦 ANNONCE 🟦