Les caisses sont vides pour le Hezbollah !

Le Hezbollah est en difficulté financière, car selon le rapports Ynet,  Hassan Nasrallah, secrétaire général qui semblait être de bonne humeur récemment lors d’une rare apparition publique dans la banlieue de Beyrouth, n’a pas fait paraitre que son organisation terroriste connaît une grave crise financière, qui est aussi révélé par le quotidien français Le Figaro rapporté ce week-end.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

Selon l’article, les informations ont étés obtenues les agents de renseignement français, qui révèle que le soulèvement civil contre le président Bachar Assad en Syrie a considérablement réduit le flux d’argent pour le groupe terroriste libanais.

Par ailleurs, selon le même rapport, l’Iran a récemment réduit son aide financière au Hezbollah de 25% due en partie à des sanctions internationales imposées à la République islamique sur son programme nucléaire.

Publicité 

Le Figaro dit que la crise financière a conduit certains terroristes du Hezbollah à traiter dans le nord du Liban. La semaine dernière, les procureurs américains ont inculpés un ressortissant libanais qui, selon eux a conduit un énorme réseau de contrebande de drogue internationaux ayant des liens avec le Hezbollah.

Le Trésor américain et le FBI ont interdit les organisations américaines de faire des dons au Hezbollah, qui est désigné en vertu du droit américain comme une organisation terroriste.

Le mois dernier, Nasrallah a affirmé que le Hezbollah avait démêlé un réseau d’informateurs de la CIA et des agents en Iran et au Liban. Selon le rapport du Figaro, le réseau a causé des dommages significatifs au groupe chiite.

Déboires financiers du Hezbollah sont également le résultat de la corruption, indique le rapport. Selon Le Figaro, le gestionnaire du groupe terroriste avait détourné près de 1,6 milliard $.

Le rapport dit que lors d’un discours à Beyrouth il ya deux semaines Nasrallah a châtié les membres féminins de l’organisation pour devenir, comme il le dit, trop «bourgeois» et dépenser trop d’argent dans l’organisation. Le Figaro a dit que c’était encore une autre preuve que le  Hezbollah était dans une  situation financière catastrophique.

Il est dit aussi que Imad Mugniyeh était la personne responsable de l’assassinat du Président Rafic Hariri du Liban – à l’insu du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah. Mugniyeh, supposé avoir été tué par Israël, a été réellement tué par des espions syriens pour son rôle dans la création de sa division propre secret à la fois au Hezbollah et parce qu’il a infiltré la Division syrienne avec Assad, le frère de Bachar. » le fils de Mugniyeh a également été tué dans le sud du Liban par le Hezbollah, selon Le Figaro.

🟦 ANNONCE 🟦