Pas seulement le jour de l’indépendance : la municipalité de Netanya paiera plus d’un demi-million de shekels pour un spectacle de Hanan Ben Ari

Il est de coutume de mettre l’accent sur les exigences excessives des chanteurs israéliens le jour de l’indépendance, mais il semble que même en semaine, il y ait ceux qui acceptent de payer ces sommes non conventionnelles. Hanan Ben-Ari, qui le dernier Jour de l’Indépendance s’est vanté d’avoir renoncé à tourner sur les principales scènes du pays au profit de se produire pour les soldats, n’a peut-être pas fait de profits comme ses amis ce jour ci, mais il s’avère qu’il prend soin de se rattraper en semaine. Mako Music a appris que la municipalité de Netanya s’est conformée aux exigences de Ben Ari et paiera plus d’un demi-million de shekels pour une représentation devant 5 000 personnes.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

La municipalité de Netanya a contacté il y a quelques semaines le personnel de Ben-Ari pour un devis pour une représentation dans le parc de la flaque d’eau de la ville. En réponse, Ben Ari est revenu avec le prix astronomique de 535 000 NIS (avant TVA) et la condition de limiter la vente de billets à seulement 5 000 personnes, alors que le lieu lui-même peut en accueillir environ 25 000.

Il est important de noter qu’en plus du prix demandé par Ben-Ari, la municipalité doit dépenser 500 000 NIS supplémentaires pour les dépenses liées au spectacle, telles que les licences, la logistique et la sécurité. Un haut fonctionnaire du ministère de la Culture de Netanya révèle à Mako les détails des négociations : « Les dirigeants de Hanan Ben-Ari ont demandé 470 000 NIS à la municipalité de Netanya pour un spectacle pouvant accueillir jusqu’à 4 000 personnes, et si la municipalité augmente le spectacle à 5 000 places , le prix passera à 535 000 NIS. » La maire de Netanya, Miriam Feierberg-Icher, a pour sa part demandé l’agrément du spectacle malgré le coût inhabituel du chanteur.

La municipalité a essayé de trouver un modèle économique qui l’aiderait à financer l’énorme dépense : la vente anticipée de billets à un coût subventionné compris entre 170 et 150 NIS pour un spectacle qui se tiendra le 16 août. La pratique de la vente de billets pour les spectacles par les municipalités est courante, mais il est d’usage de facturer un prix symbolique subventionné. Dans ce cas, où l’artiste a reçu ce qu’il a demandé, la municipalité de Netanya facture en fait un prix que les habitants peuvent payer pour d’autres représentations de Ben Ari dans les villes voisines. Des spectacles dans lesquels toutes les dépenses associées sont à la charge de l’artiste et ne sont pas financées par l’argent des résidents.

« Ces dernières années, certaines autorités ont acheté un spectacle et vendu des billets à un prix subventionné. Pour les habitants de Netanya, par exemple, nous avons acheté un spectacle de Yehoram Gaon pour 70 000 NIS et collecté 40 NIS par billet », explique Aharon Orgad, un membre du conseil municipal et maire suppléant Le portefeuille culturel de la ville a refusé de signer l’approbation du spectacle. « Cela a du sens et a couvert l’émission car il y avait plus de 2 000 personnes. »

Dans une lettre envoyée par Orgad à Fairberg, il a tenté d’empêcher le spectacle d’avoir lieu à ses frais actuels, arguant qu’il s’agissait d’un spectacle dans des «conditions imaginaires». « Il y a une limite à chaque tour. Dépenser plus d’un demi-million de shekels des coffres publics pour un spectacle est fou à mes yeux et pas seulement aux miens. Avec les frais de licence, de logistique et de sécurité, la dépense sera supérieure à un million de shekels. . »

Selon Orgad, le maire a annoncé le spectacle sans accepter sa signature en tant que chef du département de la culture de la ville. « Le spectacle n’est pas gratuit pour tous les résidents de Netanya qui paient des impôts mais seulement pour ceux qui achètent un billet pour environ 150 shekels, et probablement beaucoup ne seront pas du tout de la ville de Netanya (les ventes de billets sont ouvertes à tous sur les différents sites – etc.). De toute façon nous allons perdre des centaines de milliers de shekels et pas pour tous nos habitants. »

Une source politique proche de Fairberg-Peasant explique à Mako son insistance à tenir l’émission malgré les coûts élevés : « Miriam est ainsi, quand elle promet , elle continue même si ça la met en difficulté, elle et la municipalité. »

Pour tenter de trouver une solution, Orgad se tourne vers Ben-Ari lui-même, espérant trouver en lui une oreille sympathique. « En tant qu’ancien homme de radio, j’ai été l’un des premiers à lui offrir une scène au début de sa carrière. Je demande à Hanan de vérifier les détails de ce concert et de mettre immédiatement un frein à ses organisateurs qui exigent de l’argent fou des caisses publiques, et restreindre l’entrée uniquement à ceux qui peuvent acheter des billets et non au grand public.  »

La municipalité de Netanya a répondu :Ainsi, en collaboration avec toutes les parties et en s’appuyant sur les ventes de billets, aucun déficit financier n’est prévu. Quant à la question de principe concernant les frais des artistes, elle a été débattue avant même que le responsable de la culture ne soit nommé à son poste et c’est le ministre Aryeh Deri qui a recommandé de limiter les frais des artistes, notamment ceux apparaissant à l’indépendance. Ce n’est pas le cas avec les coûts des artistes qui apparaissant tout au long de l’année. Nous poursuivrons notre travail pour le public, toute l’année en général et les jours d’été en particulier.
Au nom de Hanan Ben-Ari, il a été déclaré : « Pour autant que nous le sachions et que nous en ayons convenu, le spectacle est financé par la vente de billets, comme cela se produit à chaque spectacle. Les dépenses sont couvertes par la vente de billets. »



Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !
 
🟦 ANNONCE 🟦