Pourquoi Hitler a-t-il ciblé les Juifs ?

Lors de la conférence de 1942, Hitler considérait les Juifs comme bien plus menaçants que de simples boucs émissaires ; La nation juive était son ennemi mortel, sa destruction totale est donc devenue son objectif.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Supprimer l’élément juif de l’antisémitisme
Presque sans exception, les raisons de l’antisémitisme proposées par différents universitaires n’ont rien à voir avec le fait que les Juifs sont des Juifs (par exemple, les Juifs sont riches ou différents).

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

Ces motifs « déjudaïsent » effectivement l’antisémitisme, l’assimilant à tout autre type de haine commune. Selon cette attitude, l’Holocauste – la tentative la plus systématique d’exterminer un peuple dans l’histoire de l’humanité – n’avait rien à voir avec des raisons « juives ». Les Juifs étaient simplement au mauvais endroit au mauvais moment.

Dans son livre « Pourquoi les Juifs ? » Dennis Prager cite un exemple frappant contre l’idée qu’il n’y a rien de juif dans l’antisémitisme. Le 11 avril 1944, faisant preuve d’une sagesse mystérieuse bien au-delà de son âge, Anne Frank écrit dans son journal :

Publicité 

Qui a fait de nous des Juifs différents des autres peuples ? Qui nous a permis de souffrir si terriblement jusqu’à maintenant ? C’est Dieu qui a fait de nous ce que nous sommes, mais c’est aussi Dieu qui nous ressuscitera.

Qui sait, c’est peut-être même notre religion, dont le monde et tous les peuples apprennent le bien, et pour cette seule raison nous souffrons maintenant. Nous ne pouvons jamais être uniquement néerlandais, ou anglais, ou des représentants d’un autre pays. Nous resterons toujours juifs.

Anne Frank a souligné que les Juifs ont quelque chose de particulièrement précieux à donner au monde, et c’est précisément ce que le monde a ressenti en persécutant les Juifs. Anne Frank a identifié l’antisémitisme comme une haine du judaïsme, une haine complètement différente de l’intolérance ou du racisme dont souffrent les autres peuples.

Étonnamment, lorsque Lillian Hellman a reconstitué l’histoire d’Anne Frank dans une pièce de théâtre, ses mots ont complètement changé. « Pourquoi les Juifs sont-ils détestés ? » demande Ana. « Eh bien, un jour c’est un groupe, et le lendemain un autre… »

Au théâtre, le public a été amené à croire que les Juifs ont été haïs de la même manière que les autres peuples ont été haïs. En d’autres termes, il n’y a rien de juif dans l’antisémitisme.

Mais que disent les antisémites eux-mêmes sur cette question ?

L’approche honnête d’Hitler

Les chercheurs ont fait des tentatives constantes pour prouver qu’il n’y a rien de spécialement juif qui engendre l’antisémitisme. Voyons si les commentaires des fameux « ennemis des Juifs » révèlent ce qu’ils trouvent si répréhensible.

Un individu qui n’a pas utilisé les nombreuses explications secrètes offertes par les universitaires était Adolf Hitler, l’homme responsable du fléau le plus dévastateur de l’antisémitisme dans l’histoire de l’humanité.

Hitler reconnaissait ouvertement le caractère unique des Juifs en tant que peuple. Hitler s’est rendu compte que les Juifs ne pourraient jamais réussir à s’intégrer au reste de l’humanité et s’est fixé pour objectif de ne jamais le faire.

La forme d’antisémitisme d’Hitler n’était pas un moyen, c’était une fin en soi. Les lois de Nuremberg, établies en 1935, ont effectivement aliéné et démantelé la communauté juive d’Allemagne – mais pour Hitler, cela ne suffisait pas.

À la fin des années 1930, l’Allemagne a été reconstruite et son moral restauré, mais les yeux d’Hitler sont restés rivés sur les Juifs. Sept ans après que les lois de Nuremberg eurent blessé et mutilé des Juifs corps et âme, la Solution finale fut lancée lors de la conférence de Wansee.

Lors de la conférence de 1942, Hitler considérait les Juifs comme bien plus menaçants que de simples boucs émissaires ; La nation juive était son ennemi mortel, sa destruction totale est donc devenue son objectif.

Hitler considérait le national-socialisme comme un nouvel ordre mondial, un moyen de recréer l’humanité.

Comment s’opérerait ce renouveau de l’humanité ? Hitler a déclaré :

La bataille pour la domination du monde se livrera entre nous – entre les Allemands et les Juifs. Tout le reste est façade et illusion. Derrière l’Angleterre, il y a Israël, et donc aussi derrière la France et derrière les États-Unis. Malgré le fait que nous ayons chassé les Juifs d’Allemagne, ils continuent d’être notre ennemi mondial.

Pourquoi Hitler a-t-il ciblé les Juifs ?

L’élimination des Juifs était la clé de l’utopie d’Hitler. L’ambition qui le mobilisait était de libérer le monde du carcan de la conscience et des mœurs, de sortir le monde du monothéisme. Il a créé sa propre religion à partir d’une philosophie basée sur l’acceptation de tous les désirs les plus fondamentaux de l’homme. Les « Hitler Youth » ont chanté cette chanson :

Nous n’avons pas besoin de bonté chrétienne. Notre chef est notre sauveur. Le pape et le rabbin doivent partir.

Nous serons à nouveau païens.

L’image d’Hitler du monde parfait était un retour à un état d’existence sauvage, où « le pouvoir a raison ». Hitler a dit :

Dans un ordre naturel, les « classes » sont des personnes qui se chevauchent en strates, plutôt que de vivre en voisins. Nous reviendrons sur cet ordre dès que les contrecoups du libéralisme auront été écartés.

Le seul obstacle sérieux sur le chemin d’Hitler était les Juifs. Hitler savait que les Juifs étaient ceux qui portaient le message d’un seul Dieu – que tous les hommes sont créés de manière égale, par amour du prochain, pour aider les pauvres et les faibles.

Hitler détestait le message des Juifs parce qu’il était diamétralement opposé à leur vision de ce que le monde devrait être. Il a dit:

Ils me traitent de barbare ignorant. Oui, nous sommes des barbares. Nous voulons être des barbares, c’est un titre honorable pour nous. Nous allons rajeunir le monde. Ce monde touche à sa fin.

Hitler a dit à son peuple :

La Providence a ordonné que je sois le plus grand libérateur de l’humanité. Je libère l’homme des limitations d’une intelligence arrivée au pouvoir, des auto-mortifications sales et dégradantes d’une fausse vision connue sous le nom de conscience et de moralité, et des exigences de liberté et d’indépendance personnelles que seuls quelques-uns peuvent supporter. .

Dans l’âme de chaque juif
La seule véritable cible d’Hitler était les Juifs, car ils étaient tout ce qui se dressait entre lui et le succès. Tant que les Juifs survivaient, Hitler ne pouvait pas triompher. Les concepts juifs enracinés de Dieu et de la moralité avaient envahi le monde, et Hitler savait qu’une seule idéologie pouvait prévaloir, la sienne ou celle des Juifs. Le monde ne tolérerait pas les deux.

Hitler a dit :

Les Dix Commandements ont perdu leur vitalité. La conscience est une invention juive, c’est un défaut, tout comme la circoncision.

De plus, Hitler savait que la menace juive pour ses idéaux résidait dans chaque Juif. Mentionné:

Si un seul pays, pour une raison quelconque, tolère une famille juive en son sein, cette famille deviendra le centre d’un nouveau soulèvement. Même si un petit enfant juif survit sans aucune éducation juive, sans synagogue et sans école hébraïque, [le judaïsme] est dans son âme.

L’esprit juif, expliqua Hitler, est le produit de la personne juive. Détruire leurs lieux saints et rien d’autre ne suffirait pas. Selon les mots d’Hitler :

Même s’il n’y avait jamais eu de synagogue, d’école juive ou d’Ancien Testament, l’esprit juif existerait toujours et exercerait son influence. Il est là depuis le début, et il n’y a pas un Juif – pas un seul – qui ne le personnifie.

La haine d’Hitler n’est pas née d’une compréhension de ce qu’est le peuple juif, mais est née de leurs réactions à cette compréhension. Ironiquement, Hitler avait une compréhension plus claire de ce qu’est le peuple juif et de ce qu’il a accompli que de nombreux juifs aujourd’hui.

Cliquez ici pour lire l’article final de ce séminaire

Par : Rafael Shore – www.aishlatino.com

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   
🟦 ANNONCE 🟦