Selon le nouveau Chef du SHIN BET, les juifs religieux sont des extrémistes qui cherchent à provoquer les arabes au Mont du Temple par leurs prières

Le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev a annoncé dimanche que le « statu quo » sur le mont du Temple « était en place et le restera ».

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

« La police israélienne maintient scrupuleusement le statu quo sur le mont du Temple, qui est sacré à la fois pour les juifs et les musulmans », a déclaré Barlev. « La police s’est efforcée de protéger le statu quo – sauf circonstances exceptionnelles – qu’elle a rapidement identifiées et contre lesquelles elle a agi. »

Le statu quo en ce qui concerne le mont du Temple est basé sur un firman (décret) du sultan ottoman Osman III en 1757 qui préservait la division de la propriété et des responsabilités de divers lieux saints chrétiens. Ce statu quo a été appliqué par la Commission de conciliation des Nations Unies en 1948 à neuf sites à Jérusalem et à Bethléem qui n’incluaient pas le Mont du Temple. Le statu quo n’a pas été respecté après que la Jordanie a pris le contrôle de la vieille ville de Jérusalem en 1948 et que les Juifs ont été interdits de visiter l’un de leurs lieux saints dans la ville.

La loi israélienne protège les droits universels à la liberté religieuse, y compris le droit de culte dans les lieux saints. Mais la Haute Cour a statué en 1976 que ce droit pouvait être limité par la police pour des raisons de sécurité.

Le Mont du Temple est le site le plus sacré pour les Juifs car c’est l’emplacement des deux Temples décrits dans la Bible et il est prophétisé comme étant le site du Troisième Temple.

Publicité 

Certains musulmans pensent que la mosquée au dôme gris sur le mont du Temple est la mosquée Aqsa (mosquée plus éloignée) vers laquelle Mohammad a effectué un voyage magique de nuit. La plupart des érudits musulmans affirment qu’Al-Aqsa est situé à Al-Ju’ranah près de La Mecque, en Arabie saoudite.

Il y a douze jours, le juge Bilha Yahalom du tribunal d’instance de Jérusalem a accepté l’appel du rabbin Aryeh Lippo, militant du Mont du Temple, contre l’interdiction de la prière par la police. Cette décision a été saluée par des menaces de violence de la part des Arabes. Quelques jours plus tard, un autre juge a accepté un appel en justice de la police et a abrogé la possibilité pour les Juifs de prier sur leur lieu le plus saint.

Le site d’information en hébreu Walla a rapporté dimanche que, selon des sources du Shin Bet, le service de sécurité intérieure d’Israël, également connu sous le nom de Shabak, craignaient que certains éléments de la droite juive qui prévoyaient d’inciter à la violence arabe en organisant une prière service sur le mont du Temple.

En plus d’opérer contre les menaces du secteur arabe, le Shin Bet gère également un département de contre-espionnage et de prévention de la subversion dans le secteur juif, également connu sous le nom de « département juif », qui opère contre les éléments de droite qu’ils jugent menaçants.

Walla a également rapporté que des agents du Shin Bet ont affirmé que « des éléments dans le monde arabe et en Turquie » tentaient d’utiliser de telles actions par des « extrémistes juifs » pour aggraver le conflit.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦