Un couple de Français n’est pas revenu d’Iran : « Ils sont partis en vacances et ont été arrêtés comme agents étrangers »

Des responsables en France ont révélé à midi (jeudi) que les deux citoyens européens dont l’Iran a annoncé l’arrestation hier sont probablement un couple de français qui est parti en vacances dans le pays et n’est pas revenu comme prévu. Dans son annonce de l’arrestation, l’Iran a affirmé que les deux étaient des « agents étrangers » qui ont tenté d’encourager des manifestations à Rehavia au nom d’un pays européen, dans lequel Téhéran n’a pas nommé.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

Hier, dans l’annonce de leur arrestation, les autorités iraniennes ont affirmé que les deux « citoyens européens » avaient été arrêtés pour avoir tenté de « semer le chaos et le désordre social afin de saper la stabilité en Iran »: le ministère iranien du renseignement a ajouté qu’ils ont rencontré des membres d’un important syndicat d’enseignants iranien qui a organisé certaines de ces manifestations.
Selon le ministère, les deux ont agi en coordination avec les services de renseignement étrangers, et dès leur arrivée en Iran, les enquêteurs iraniens les ont suivis et leurs tentatives d’encourager les manifestations et d’aider les organisations illégales.

Le secrétaire général du syndicat des enseignants français FNEC FP-FO, Christoph Leland, a déclaré qu’apparemment l’un des principaux membres de son organisation, qui a été identifié dans les médias étrangers comme Cecile Koehler, est la femme détenue avec la certitude qu’elle et son compagnon ont été arrêtés, il existe une base assez solide pour évaluer qu’ils sont les détenus en question.

Koehler et son mari auraient atterri à l’aéroport international Imam Khomeini de Téhéran le 29 avril et seraient restés dans la ville pendant deux jours. De là, ils ont continué vers les villes de Cassan et d’Ispahan, et ont été arrêtés le 8 mai, alors qu’ils retournaient à Paris.

Dans leur arrestation, les deux Français rejoignent une longue lignée de citoyens occidentaux arrêtés en Iran ces dernières années et accusés de collaborer avec des agences de renseignement étrangères, dont le Mossad israélien, et de tenter de déstabiliser la République islamique afin de renverser le régime des ayatollahs. En Occident, Téhéran est accusé de détenir de tels citoyens et de fabriquer des accusations contre eux afin de faire chanter des pays étrangers et de les amener à libérer des citoyens iraniens emprisonnés à l’étranger ou à lui payer une rançon en retour.

Nazanin Zagari-Ratcliffe prend un selfie avant de se rendre au Royaume-Uni

Il y a à peine deux mois, l’Iran a libéré deux citoyens britanniques, dont le prisonnier Nazanin Zagari-Ratcliffe, après des années de prison, et s’est vu promettre environ un demi-milliard de dollars que la Grande-Bretagne prétend devoir. Même après cela, et même avant que le couple ne soit arrêté en France, plusieurs détenus étrangers accusés d’atteinte à la sécurité nationale iranienne, dont deux citoyens français, étaient toujours détenus en Iran. Les avocats de ces deux-là soulignent que leur arrestation a également été faite pour des motifs politiques.

Jalali, qui risque d'être exécuté ce mois-ci en Iran. "Message fourni pour aider à éliminer les scientifiques nucléaires"

L’Iran s’apprête actuellement à exécuter, ce mois-ci, le citoyen suédois Ahmad Raza Jalali, un chercheur arrêté en République islamique en 2016 puis reconnu coupable d’espionnage pour le Mossad. Il a été allégué qu’il a fourni à Israël des informations qui l’aideraient à assassiner des scientifiques nucléaires de haut niveau, et qu’il a admis avoir rencontré des agents du Mossad israélien et leur avoir fourni des informations sur le programme nucléaire de l’Iran, son établissement de défense et des personnalités iraniennes.

Les préparatifs de l’exécution de Jalali sont en cours tandis qu’en Suède, l’accusation demande la réclusion à perpétuité d’un citoyen iranien nommé Hamid Nuri, accusé d’avoir commis des crimes de guerre dans les derniers jours de la guerre Iran-Irak dans les années 1980. Cette semaine, il a également été signalé que les autorités iraniennes avaient arrêté un touriste suédois qui s’était rendu dans le pays, mais pour l’instant, il n’y a pas plus de détails à ce sujet.

Dans le contexte de tous ces événements, des efforts continuent d’être déployés pour sauver l’accord nucléaire entre l’Iran et les superpuissances. Hier, Enrique Moreh, l’envoyé de l’UE pour le programme nucléaire de Téhéran, s’est rendu en Iran dans ce qui était considéré comme la tentative désespérée de l’Europe, peut-être la dernière, pour empêcher l’effondrement final de l’accord.

 



Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.



SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)

   

🟦 ANNONCE 🟦