En juin, Nazmi Al Jubeh, professeur agrégé d’histoire et d’archéologie à l’Université de Birzeit, a déclaré lors d’une conférence des Nations Unies à Genève qu’il n’existait aucune preuve scientifique établissant un lien entre les Juifs et Jérusalem. 

C’est l’esprit des universités palestiniennes. 

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Mais cet autre article de Jubeh, apparemment de 2006, où il aborde l’identité palestinienne., bien qu’il insiste sur le fait que c’est une chose réelle, ses preuves à l’appui disent le contraire. 

Voici quelques extraits:

 » Le peuple palestinien n’est pas différent des autres peuples du Grand Syrien (Bilad al-Sham). Ils sont le résultat d’accumulation de groupes ethniques, raciaux et religieux qui vivaient, conquéraient, occupaient et traversaient cette bande de terre. Les guerres et les invasions n’ont jamais totalement remplacé la population locale dans aucune période de l’histoire; ils ont plutôt ajouté, mélangé et reformulé l’identité locale. Les Palestiniens sont les Cananéens, les Philistins, les Jabousites, les Assyriens, les Babyloniens, les Égyptiens, les Araméens, les Grecs, les Romains, les Arabes, les Turcs, les Croisés et les Kurdes qui se sont établis , conquis, occupé ou vient de traverser la Palestine. 

La question est de savoir si les Palestiniens pourraient refléter leur identité d’une manière différente de celle qu’ils ont maintenant. Je pense que la réponse est oui. La division artificielle de la Grande Syrie a été imposée à la population. S’il n’y avait pas eu d’accord Sykes-Picot, je ne suis pas sûr que le peuple palestinien aurait choisi un État indépendant comme conteneur de son identité. … L’idée d’un État palestinien indépendant a été évoquée tout récemment; en fait, le mouvement national palestinien a continué à présenter le conflit comme un conflit «israélo-arabe» et non «palestinien-israélien». L’idée d’un Etat indépendant palestinien a été soulevée en 1973 au lendemain de la guerre d’octobre et de certains développements politiques aux niveaux international, régional et national; en 1974, l’idée est devenue le véhicule du programme politique de l’OLP. Depuis lors et jusqu’à maintenant (je ne sais pas pour combien de temps) la vie palestinienne a été complètement organisée en conséquence. 

Avec la création de l’OLP et des différentes organisations de résistance, principalement dans les années 1960, l’identité palestinienne a connu un processus de politisation intense . L’OLP a dépassé son importance nationale et régionale, atteignant des cercles plus larges dans le monde entier. Avec l’OLP, l’identité palestinienne est devenue «révolutionnaire» ou du moins désignée comme telle. Le Palestinien est devenu un jeune homme / femme portant le kufiyya et portant une mitraillette. L’OLP a relevé un défi complexe, à savoir:comment unifier une nation et développer une identité commune pour les peuples vivant sous différents régimes politiques et vivant dans différents contextes socio-économiques, jordaniens, égyptiens, israéliens, en plus des diasporas régionales et internationales. 

L’OLP a mis en œuvre différents programmes politiques, culturels et sociaux et s’est efforcée de renforcer, façonner, réorganiser et développer une identité nationale, vis-à-vis d’une identité arabe, dans le but de créer un pays combattant en quête de liberté. Au milieu des années soixante, c’était une approche rêvée, mais elle donnait des résultats très tangibles. L’aspiration politique commune, difficile à maintenir et à rassembler autour de lui, a été utilisée efficacement.Cette aspiration est devenue le principal vecteur de l’actuelle «identité palestinienne». … Ce travail acharné a également conduit à la reconnaissance du peuple palestinien, d’abord par les Arabes, puis, lentement, par le reste de la communauté internationale . « 
Bien que d’autres parties de son essai prétendent le contraire, il admet à peu près qu’il n’y avait pas de peuple palestinien – qu’il s’agisse de personnes identifiées comme telles ou reconnues de l’extérieur – jusqu’aux années 1970, lorsque l’OLP les a effectivement créées. Et sa description de l’identité palestinienne avant les années 1960 n’indique rien d’original ou de différent à leur sujet par rapport à l’identité arabe plus large de la région. L’identité palestinienne n’est pas plus spécifique que l’identité du Delaware, c’est un groupe de personnes qui vivent dans une région mais ne partagent pas d’autres caractéristiques uniques.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !