Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Home Judaïsme Un Juif craignant Dieu devrait-il avoir Internet à la maison ?

Un Juif craignant Dieu devrait-il avoir Internet à la maison ?

Si une personne craint Dieu et ressent la présence de Dieu à tout moment, elle devrait effectivement avoir accès à Internet à la maison. Une telle personne s’appuiera sur le vaste référentiel de sources de la Torah disponible sur Internet et aura accès à un vaste éventail d’informations générales en quelques secondes.

Le problème est pour une personne qui ne craint pas Dieu, ou pour une personne qui ne fait pas confiance à elle-même pour utiliser Internet de manière appropriée. Internet a beaucoup de contenu qui est contraire aux valeurs de la Torah. En outre, il est possible de gaspiller des heures de sa vie sur un non-sens, et surfer sur le net peut être « addictif ».

Tous les efforts doivent être déployés pour utiliser Internet avec la crainte de Dieu.

Ceux qui interdisent Internet demandent essentiellement aux Juifs de se déconnecter des principaux moyens de communication entre les peuples du monde. Ils veulent nous replonger dans l’ère pré-moderne, pensant que si nous ne fermions que les yeux et que nous fermions les oreilles, tous les maux du monde moderne disparaîtront. Cette approche nous renvoie aux sources de la civilisation humaine, vivant comme une secte isolée sans message et sans engagement envers l’humanité.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le site du Kiff : Tout ce que vous ne savez pas sur les avantages en Israel et ses découvertes, rendez vous sur Rak Be Israel !

Internet est «neutre» – et peut être utilisé pour le meilleur et pour le pire. La bonne stratégie consiste à tirer parti de ses immenses pouvoirs et à éviter ses éléments négatifs. Pour ce faire, nous devons développer une véritable yirat Shamayim !

– Rabbi Marc D. Angel, directeur de 
l’Institut des idées et idéaux juifs

* * * * *

Depuis le péché d’Adam et de Chava, rien dans ce monde n’est totalement bon ou totalement mauvais. Notre mission dans ce monde est de déterminer ce qui est principalement le mal et de l’éviter et de ce qui est principalement bon et de le poursuivre.

Cependant, il convient également de reconnaître le bien dans le mal et d’essayer de le réaliser d’une manière permissive et le mal dans le bien et d’essayer de minimiser ses effets sur l’accès au vrai bien.

Les dangers d’Internet sont grands et c’est pourquoi les gedolei Yisrael ont interdit toute utilisation inutile d’Internet afin de ne pas être exposé à ses dangers et d’éviter tout risque. Cependant, il existe des circonstances (considérations de parnassah, par exemple) dans lesquelles l’utilisation d’Internet peut être nécessaire pour une personne donnée.

Dans ces circonstances, une autorité halachique qualifiée qui est informée de la situation et connaît la nature de celle qui pose la question à la shaila et à sa famille et les nombreux facteurs pertinents en jeu peuvent ordonner à une personne d’utiliser Internet lorsqu’elle est filtrée correctement sans oublier les autres conditions qui minimisent les risques négatifs tout en permettant les avantages importants propres à cette personne.

– Rabbi Zev Leff, rav de Moshav Matisyahu,
conférencier populaire et éducateur
 

* * * * *

Lorsque l’Eidah Charedit en Israël a publié son décret contre l’utilisation d’Internet il y a plusieurs mois, de nombreuses personnes en ont entendu parler par le biais de Yetid.com, un forum de médias en ligne ultra-orthodoxe basé en Israël.

Aussi drôle que cela puisse paraître, cela reflète aussi une réalité plus profonde. Internet est aujourd’hui le moyen de communication le plus avancé. Presque tout dans la vie est une épée à double tranchant, avec un côté positif et un côté négatif.

Une quantité auparavant insondable de Torah est maintenant disponible pour les masses par le biais d’un clic de souris accueillant des personnes cherchant leur ration quotidienne de nourriture spirituelle pour la pensée. Bien entendu, une quantité sans précédent de matériel illicite est également disponible. Et c’est là que se trouve le dilemme : imposons-nous une interdiction, renonçant à la vaste quantité d’informations spirituelles par peur des risques évidents ?  Ou apprécions-nous les opportunités uniques si facilement disponibles et comptons-nous sur des consciences individuelles ?

À travers les âges, les rabbins ont suivi un principe directeur concernant les questions d’intérêt commun au sens large : «Un décret interdisant à la population de respecter raisonnablement ne serait pas promulgué». La logique était simple. N’introduisez pas quelque chose que vous savez que les gens vont violer de toute façon. Cherchez plutôt à y faire face par des moyens positifs et constructifs en mettant en place les sauvegardes nécessaires.

Une interdiction n’est pas la solution et ne fera probablement pas de différence ultime. Éduquer les gens sur les dangers implicites, jouer du tambour pour maintenir une prise de conscience constante des risques inhérents et contrôler l’accès des enfants à Internet au lieu de les supprimer complètement de la maison iraient beaucoup plus loin.

Sur le plan pratique, l’installation de filtres, sans parler des fournisseurs d’accès Internet «casher» (fournisseurs de services Internet) actuellement sur le marché, et constituent une voie beaucoup plus raisonnable. Plus d’informa-tions à ce sujet sont disponibles – sur Internet bien sûr.

– Le rabbin Yitzchak Schochet,
conférencier populaire Lubavitch , rabbin de la synagogue londonienne Mill Hill

* * * * *

Internet, comme toute nouvelle technologie, est un outil qui peut être utilisé à plusieurs fins. Ce peut être une source pour accéder à la Torah ou à du matériel illicite et à pratiquement tout ce qui se trouve entre.

Un adulte responsable devrait pouvoir limiter son utilisation à un matériel acceptable. Définir acceptable dépend de son niveau d’implication dans le monde extérieur. En tant que personne qui croit à l’intégration de la Torah au meilleur de la culture occidentale, j’ai Internet à la maison.

Je m’interroge sur l’efficacité des interdictions, en particulier dans le cas où Internet sera utilisé au travail. Une question plus significative est de savoir comment éduquer nos enfants à ne pas abuser ou devenir dépendants d’Internet. Même ici, ma tendance est d’éduquer et de faire confiance plutôt que d’interdire.

– Rabbi Yosef Blau, mashgiach ruchani au
séminaire théologique de Rabbi Isaac Elchanan

Crédit photo&article : Presse juive

Pour l’élévation des Âmes de Louise Yoheved bat Noira Shoshana et Adina Gilda bat Louise Yoheved

❣️ SOUTENEZ L'EQUIPE D'INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.