Rights group Amnesty stage a demonstration outside the UK headquarters of US travel company Tripadvisor on January 30, 2019. - Digital tourism giants Airbnb, Booking.com, Expedia and TripAdvisor are profiting from "war crimes" by offering services in Israeli settlements, rights group Amnesty International said in a report published today. (Photo by Tolga AKMEN / AFP)

Amnesty International a intensifié mercredi sa campagne en faveur d’un boycott du tourisme dans les localités de peuplement israéliennes en Judée Samarie, appelant le personnel de TripAdvisor à faire pression sur la direction du site pour qu’elle cesse de « tirer profit des crimes de guerre ».

«Nous vous écrivons pour vous demander de vous joindre à nous pour dénoncer le rôle de TripAdvisor dans la conduite des violations des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés», a lu une lettre ouverte d’Amnesty sur le site Web du tourisme.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

L’ONG basée en Grande-Bretagne a déclaré que TripAdvisor, qui héberge des listes de sites touristiques, des critiques d’utilisateur et d’autres contenus, est le principal moteur des affaires dans les « colonies » de peuplement.

« En promouvant le tourisme dans ces colonies de peuplement illégales, TripAdvisor contribue à stimuler leurs économies malgré les immenses souffrances des Palestiniens qui ont été déracinés de leurs terres, dont les maisons ont été détruites et leurs ressources naturelles pillées à des fins de peuplement », a déclaré Mark Dummett, responsable des entreprises et des droits humains à Amnesty International.

L’ONG a exhorté les travailleurs à s’exprimer pour faire pression.

«En tant qu’employés de TripAdvisor, nous pensons que vous aussi avez le pouvoir de faire une différence en vous exprimant et en exigeant que la société cesse de répertorier les hébergements et les attractions touristiques situés dans les colonies de peuplement israéliennes», écrit-il.

Il n’y a eu aucun commentaire immédiat de la part de TripAdvisor ou du gouvernement israélien à la lettre, qui a été publiée à 2 heures du matin en Israël.

En janvier, Amnesty International avait déjà appelé à un boycott du tourisme dans les localités israéliennes en Judée Samarie et a distingué les géants du tourisme numérique, Airbnb, Booking.com, Expedia et TripAdvisor.

Amnesty a déclaré que TripAdvisor était « le principal objectif de cette campagne en raison de l’importance relative de la société pour l’industrie du tourisme dans les colonies de peuplement israéliennes ».

Les ministres israéliens ont condamné la campagne comme étant « antisémite » et comme « une tentative scandaleuse de déformer les faits, de nier l’héritage juif et de délégitimer Israël ».

Israël a capturé la Judée Samarie à la Jordanie lors de la guerre des Six jours de 1967. Aujourd’hui, plus de 400 000 colons israéliens vivent en Judée Samarie. La plupart des membres de la communauté internationale considèrent que les localités de peuplement sont illégales et constituent un obstacle à la création d’un État palestinien indépen-dant. Israël voit le territoire comme le cœur historique du peuple juif et dit qu’il est contesté. Israël dit que le sort des localités doit être résolu dans le cadre de négociations de paix avec les Palestiniens.

Israël a annexé Jérusalem-Est, y compris la vieille ville et ses lieux saints, et considère toute la ville comme la capitale indivisible de l’État juif. Les Palestiniens revendiquent la partie orientale comme la capitale d’un futur État.

Airbnb a annoncé en novembre qu’elle supprimerait quelque 200 logements locatifs dans les colonies, affirmant que celles-ci « sont au cœur du conflit entre Israéliens et Palestiniens ».

Cependant, en avril, la société a renversé sa politique après une action en justice de juifs américains.

Le changement de politique est intervenu dans un accord judiciaire entre la société de location de vacances et une douzaine de plaignants américains juifs qui avaient poursuivi la société en justice, organisé par le Shurat Hadin-Israel Law Center, une organisation de droit pro-israélien.

Dans le cadre de la poursuite, les plaignants ont affirmé qu’Airbnb les discriminaient parce qu’ils étaient juifs, étant donné qu’il autorisait toujours les inscriptions de musulmans et de chrétiens palestiniens en Judée Samarie.

Une copie de la transaction obtenue par l’Agence télégraphique juive indique qu’Airbnb autorisera désormais les locations dans les zones palestiniennes et les colonies israéliennes de Cisjordanie.

Airbnb a toutefois annoncé qu’elle ferait don des bénéfices de la Judée Samarie à des groupes humanitaires. Elle appliquera également la même politique à l’Abkhazie et à l’Ossétie du Sud, deux territoires contestés adjacents à la Géorgie, et évaluera ses listes dans d’autres territoires litigieux.

Airbnb a déclaré dans son communiqué ne pas soutenir le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions visant Israël.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !