C’est ainsi que Tsahal a utilisé la diversion pour attraper les deux derniers terroristes en fuite

L’opération visant à appréhender les deux terroristes, Aim Kammaji et Monadel Infiat, ce soir (samedi à dimanche) dans la ville de Jénine s’est bien déroulée, le commandant de la division Judée-Samarie, le général de brigade Yaniv Alluf a ordonné un exercice de diversion. Les forces de Tsahal sont entrées vers 01h00 du matin dans le camp de réfugiés, qui est considéré comme un nid violent d’hommes armés, pour simuler une action qui focalisera l’attention sur les forces et non sur une opération d’arrestations des terroristes qui a été menée en secret.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les deux ont été arrêtés sans armes et l’establishment de la défense a été surpris qu’aucun d’eux ne s’oppose du tout à l’arrestation. Le GSS a déclaré que leurs deux complices avaient également été appréhendés avec eux.

Les forces condensées documentées dans les vidéos diffusées par les Palestiniens étaient en fait celles qui ont mené l’exercice qui a servi de dissuasion. Simultanément à l’unité Yamam et le Shin Bet ont secrètement attaqué le bâtiment à l’est de la ville où les deux terroristes en fuite se cachaient avec les complices. Ils sont sortis sans armes, les mains en l’air. Leurs identités ont été vérifiées sur le sol et ils ont été transférés pour interrogatoire au GSS.

🟦 ANNONCE 🟦

« L’arrestation a été effectuée à la suite de renseignements précis reçus du GSS et indiquant le bâtiment dans lequel les deux se cachaient à Jénine », a déclaré le GSS dans un communiqué. Les deux, ainsi que leurs complices, ont été emmenés pour interrogatoire par l’organisation.

Toutes les forces ont laissé Jénine indemne. L’opération impliquait une unité spéciale de la Division du renseignement qui utilisait des moyens technologiques uniques qui aidaient à localiser l’emplacement exact des terroristes, évadés de la prison de Gilboa.

Publicité 

Après l’arrestation des quatre terroristes sur les six le week-end dernier, les forces de sécurité ont évoqué, entre autres, la possibilité que les deux aient opéré séparément depuis l’évasion – mais comme mentionné ce soir, ils ont été pris ensemble.
Ehim Kammaji, qui a été arrêté la nuit dernière, 35 ans du village de Dan, a été arrêté en 2006 et purge deux peines d’emprisonnement à perpétuité pour son implication dans l’attaque au cours de laquelle Eliyahu Asheri a été enlevé et tué à Ramallah. Comme Mahmoud Ardeh et Yaakov Kadri, qui ont été arrêtés au Mont des Béatitudes, il a également été impliqué dans la tentative d’évasion de la prison de Gilboa par un tunnel en 2014, une tentative qui n’a pas abouti à l’époque.

Le deuxième terroriste identifié à Jénine est Monadel Infiat, 26 ans. Infiat était dans une prison israélienne lors de l’adolescence, il y a dix ans. Il a ensuite été arrêté pour avoir lancé un cocktail Molotov et libéré dans la deuxième partie de l’affaire Shalit, la partie où les prisonniers qui n’étaient pas considérés comme « lourds » ont été libérés. Il y a deux ans, Infiat a de nouveau été arrêté pour participation à des activités terroristes, et comme dans le cas de Zbeidi, son procès est toujours en cours.

Les six terroristes ont réussi à s’échapper par un trou creusé dans le sol de leurs services de cellules blindées à la prison de Gilboa, et leur traque – l’une des plus importantes de ces dernières années – a impliqué toutes les forces de sécurité.
L’évasion de la prison de Gilboa a été précédée d’une chaîne d’omissions : entre autres, Ynet a révélé que la tour de garde située directement au-dessus de l’entrée du tunnel d’où les terroristes s’étaient enfuis n’était pas du tout habitée. Le garde qui a admis s’être endormi se trouvait dans une tour voisine. Les prisonniers de sécurité ont réussi à s’échapper par un trou qu’ils ont creusé dans les toilettes de leur cellule – une cellule apparemment blindée appelée « coffre-fort » et composée de 66 tonnes de béton coulé – et se sont échappés par un espace interne entre le sol de la prison Gilboa et les fondations de la prison. Cet espace était bien connu des détenus, et également en 2014, un tunnel similaire y a été découvert dans la salle de bain de l’une des cellules, à travers lequel les détenus espéraient s’échapper librement.

 

🟦 ANNONCE 🟦