Photo : https://www.voyageway.com/

Selon Ammon News : Le professeur Ahmad Al-Malaabeh, expert en écotourisme et en patrimoine naturel et culturel, a déclaré lors d’une conférence du parti Al-Hayat intitulée « Le mont Haroun [Aaron], le mythe de la prétendue tombe et le but de la construction de la mosquée Mamluk », dit qu’il n’y a aucune preuve que le prophète Aaron y soit enterré.

Il a souligné qu’il y avait eu des tentatives de judaïser le site par le biais de la visite des Juifs sur le site, telles que la dernière visite de 320 Juifs à la mosquée mamluk du mont Haroun. 

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Il a souligné l’absence de tout élément archéologique ou historique attestant que le prophète Aaron était enterré dans la région, d’autant plus que la traversée des Israélites se faisait d’Egypte vers le sud et non vers le nord.

Il a souligné qu’aucune inscription hébraïque ancienne dans la région datant du 16ème ou 15ème siècle avant JC n’a été découverte, et que les Juifs tentent de falsifier l’histoire en plaçant des pièces de monnaie hébraïques et des copies nouvellement fabriquées de la Torah en tant qu’objets archéologiques dans la région pour leurs revendications et leurs mensonges. 

Il a cité des recherches effectuées par des archéologues juifs, dont le père du célèbre archéologue israélien, le professeur Israel Finkelstein, qui travaille à l’Université de Tel Aviv, et cinq autres scientifiques, dans lesquels ils niaient la relation des Juifs avec la région et Al-Aqsa et réfuté les textes bibliques affirmant qu’il n’y avait aucun lien.

Après avoir perdu le Sinaï, où l’un des sanctuaires qu’ils prétendent appartenir au prophète Aaron, les Juifs sont revenus pour tenter d’établir leur relation avec Wadi Musa et le prétendu sanctuaire d’Aaron.

Il a expliqué que les rituels pratiqués par les Juifs sur le site, notamment le fait de sonner dans le cor du bélier, étaient traditionnellement utilisés par les Juifs pour déclarer la guerre et intimider les tribus. 

Il a mis en garde contre la propagande sioniste qui tente de vendre Petra et le site de la mosquée mamelouke en tant que sites juifs. 

Le secrétaire général du Parti de la vie, le Dr Abdul Fattah al-Kilani, a souligné dans son discours de bienvenue les ambitions sionistes qui vont de l’Euphrate au Nil.

De son côté, le directeur du dialogue, Zahir Amr, a souligné la nécessité de prêter attention à l’archéologie en réfutant le récit sioniste et en prouvant le récit arabo-islamique.

Au cours de la conférence, il y a eu un dialogue au cours duquel des orateurs ont associé la visite du dernier groupe juif à la tentative d’imposer l’accord du siècle.

Ils ont estimé que la démolition de la tombe était la meilleure réponse à la tentative de judaïser le site.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !