Tous les israéliens ne sont ils pas égaux ?

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

Pendant trois années avant que  Gilad Shalit soit libéré, sa famille vivait dans une tente de protestation devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem. Personne n’a jamais suggéré de les forcer à quitter ce lieu hautement symbolique.

Peu de temps après que les terroristes ont échangé plus de 1200 soldats contre Gilad, un groupe d’Éthiopiens a repris le site pour protester contre le racisme. Maintenant, la ville de Jérusalem veut les expulser. Le tribunal de Jérusalem  a ordonné aux manifestants de quitter les lieux , et la Cour suprême doit se prononcer sur un recours dans un délai de quelques jours. Les manifestants ont rejeté  cette consigne qui les obligent à partir d’ici dimanche – un jour avant le Jour de l’Indépendance (Yom Hatsmaout) de la semaine prochaine.

Publicité 

Un des aspirants comme membre de la Knesset, Noam Shalit s’est opposé à l’évacuation, et il s’est présenté à l’audience du tribunal la semaine dernière et a dit que les Éthiopiens devraient être autorisés à rester.

Mais, cette décision du tribunal n’est pas clair pour un bon nombre d’israéliens qui ne comprennent pas pourquoi  les Shalit ont été autorisés à rester pour en faire une scène publique pendant trois ans, tandis que les Éthiopiens sont forcés de la quitter.

Gilad Shalit était un soldat de Tsahal  mais il faut savoir que les Éthiopiens servent aussi dans l’armée . Doit on conclure qu’en Israël, certains citoyens juifs sont plus importants que d’autres. Les Shalit font partie d’une classe plus élevée et les Éthiopiens, qui sont arrivés en masse au milieu des années 80, ne le sont pas ?

Je ne dis pas sur le fond que les Éthiopiens ont raison ou tort. Seulement que la manière dont ils sont traités prouve certainement leurs revendications.

Copyright Alyaexpress-News : Reproduction autorisée avec le lien de la source : https://infos-israel.news/

 

 

🟦 ANNONCE 🟦