Il n y a pas que le fait de manger de la nourriture casher et des règles juives qui devraient être suivies lors de la cuisson et de la consommation d’aliments mais aussi l’importance de maintenir une cuisine casher car pour que la nourriture soit consommée conformément à la loi juive, elle doit avoir été préparée dans des ustensiles qui sont aussi casher, et ne soient pas entrés en contact avec des aliments non autorisés.

En effet, les ustensiles que nous utilisons pour la cuisson ou la vaisselle où nous servons les aliments absorbent le matériau avec lequel ils ont été utilisés. Si vous voulez les  utiliser à nouveau, ils doivent passer par un processus connu sous le nom de « kasherization » qui se fait par le feu et la chaleur, ce processus purifie et élimine tout les matières absorbées auparavant. Ce processus est mentionné dans la Torah (Devraim 31:22) et détaillé dans la Guemara ; Il comporte une série d’exigences et de processus que nous allons expliquer ci-dessous.

TYPES D’USTENSILES
La première chose à laquelle on devrait penser avant de cashériser la cuisine ou un ustensile est de connaitre sa matière, sa forme physique et la façon dont ils ont été fabriqués, qu’ils soient assemblés ou pas.

Les matériaux qui ne peuvent pas être cachérisés sont : tout les ustensiles en céramique ou en terre cuite, y compris la porcelaine, l’argile et l’émail ; le verre, tout matériau qui en dérive ou qui l’utilise comme revêtement ; plastique et tout matériau synthétique tel que le téflon. En ce qui concerne le métal, le bois, le caoutchouc, le tissu et toute pierre non poreuse telle que le marbre peuvent être casheriser s’ils répondent aux autres exigences.

Pour que le processus de kasherisation soit valide, vous devez être en mesure de nettoyer en profondeur toute la surface de l’objet, pour cette raison, les objets poreux, avec des rainures ou des cols tubulaires étroits qui rendent impossible l’accès à certaines zones de l’objet ne peuvent pas être cachérisés. Par exemple, une passoire, une éponge, une brosse ou des ustensiles en deux pièces où l’on ne peut pas accéder à la surface où ils sont attachés, par exemple entre le manche d’un couteau et la lame, ne peuvent pas être casherisés. La même chose arrive avec des ustensiles de plusieurs pièces qui ont été collés, et ne peuvent pas être cachérisés.

LE PROCESSUS DE KASHERISATION
Comme nous l’avons mentionné précédemment, le processus de kasherisation est divisé en deux étapes, la première est le nettoyage et la seconde, la purification.

NETTOYAGE
Dans la première étape, il faut nettoyer tous les ustensiles avant de les cachériser, ils doivent éliminer toutes les matières étrangères, telles que les signes d’oxydation, la graisse, la nourriture, la saleté, les dépôts de calcium et tout autre élément superposé à la surface. Après cette étape, ils doivent être laissés au repos pendant 24 heures avant de commencer le processus de purification.

LA PURIFICATION
C’est la phase centrale du processus, où les ustensiles finissent par libérer tout matériau absorbé restant. La purification sera effectuée en soumettant les ustensiles au même processus sous lequel ils ont absorbé le matériel indésirable. Cela fonctionne selon le principe que ce qui a été absorbé d’une certaine manière peut également être expulsé dans les mêmes conditions. Par exemple, une marmite utilisée pour faire bouillir du poulet sera purifiée à l’aide d’eau bouillante ; Une poêle qui a servi à faire rôtir de la viande sur du feu, sera cachérisée par le feu.

PURIFICATION PAR ÉBULLITION
La première forme de purification, celle qui est faite avec de l’eau bouillante, est appelée « hagala » et est utilisée avec de petits objets tels que des pots, des récipients ou des couverts et des matériaux résistant à l’eau vivant comme le bois, le métal, la pierre ou les os. La manière correcte de mener à bien ce processus est la suivante.

La marmite ou l’ustensile utilisé pour faire bouillir doit avoir été nettoyé 24 heures avant et ne doit avoir été en contact avec aucune substance ni aucun aliment. Il est rempli d’eau et amené au point d’ébullition ; L’eau doit bouillir à feu vif et produire de nombreuses bulles rapides et volumineuses. Une fois qu’il est dans cet état, l’objet à purifier est submergé. Il faut veiller à ce que l’eau recouvre complètement toute la surface de l’objet, chacune de ses parties. C’est pourquoi chaque objet doit être purifié individuellement, nous ne pouvons pas mettre de nombreux objets dans le même marmité d’eau en ébullition. Après environ 20 secondes, l’objet est retiré de l’eau et rincé à l’eau froide. Si l’objet est si grand qu’il ne rentre pas dans la casserole, cette opération peut être effectuée en plusieurs parties, en immergeant un côté de l’objet dans l’eau bouillante pendant 20 secondes, en le retournant avec une pince et en immergeant le côté manquant en même temps.

S’il s’agit d’une casserole ou d’un récipient encore plus grand qui ne peut pas être placé dans une marmite à cause de sa taille, il faudra verser de l’eau bouillante pour la purifier, mais cela se fait selon un processus différent. Remplissez d’abord la marmite avec de l’eau jusqu’au bout, après avoir été nettoyée et reposée pendant 24 heures. Une grosse pierre ou un morceau de métal chauffé au rouge est chauffé. À l’aide d’une paire de pinces, placez le morceau de métal et le charbon de manière à ce que l’eau bouillante s’écoule de la casserole et deborde.

« LIBOUN ». PURIFICATION PAR LE FEU
Les deux procédés ne concernent que les ustensiles qui n’ont pas été en contact direct avec le feu ou qui ont été utilisés avec de l’eau pour la cuisson. Les ustensiles utilisés pour cuire sous la chaleur qu’ils transmettent, comme des casseroles, des grils, des fours et des spatules, utilisent un processus différent appelé liboun. Cela consiste à soumettre l’objet à épurer au feu direct et à faire passer la surface de l’objet au rouge. Cela se fait avec une torche ou avec des charbons ardents. Si l’objet est suffisamment petit, cela peut être fait avec des fours pouvant supporter ces températures. Les objets qui étaient en contact avec des aliments non désirés au moment de la cuisson, comme une spatule, et qui sont fabriqués avec des matériaux inflammables tels que le bois ne peuvent pas être kasherisés.

Parfois, les deux processus sont utilisés, hagalá (purification par ébullition) et liboun. Cela se produit lorsqu’il existe des objets qui, de par leurs conditions et leur taille, pourraient être purifiés à l’aide d’eau bouillante, mais qui comportent de petites pièces cachées dans lesquelles l’eau ne peut pénétrer. L’objet ou cette zone est chauffée au rouge pendant un moment, puis purifiée à l’eau bouillante.

Pour l’élévation des Âmes de Louise Yoheved Bat Noira Shoshana et Adina Gilda Bat Louise Yoheved

Auteur 

❣️ SOUTENEZ INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️